Partagez | 
 

 Flash back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Flash back   Dim 3 Nov - 18:10



Flash back
With Loyd Smith




Don't bury me
Don't let me down
Don't say it's over
Cause that would
Send me under.
Underneath the ground
Don't say those words
I wanna live but your words can murder
Only you can send me, under under under
.

Escarpins rouges sang aux pieds, démarche gracieuse, jean slim noir, débardeur noir et veste tailleur rouge. Cheveux bruns, au vent. Yeux noircis par le maquillage. Mes pas me guident hors de l'institut. J'éteins volontairement mon portable, j'ai besoin d'être seule, de faire le point sur ma vie actuelle. Je ne suis pas malheureuse, non loin de là. Mais des souvenirs m'assaillent chaque nuits. Et si l'histoire se répétait une nouvelle fois ? Et si l'avenir ne me réservait que souffrance et malheur ? Comme je l'ai cru autrefois.. J'ai beaucoup souffert d'une précédente rupture amoureuse après un an de relation et ma plus grande peur serait que cela se reproduise avec Chris, alors que je semble filer le grand amour avec lui. C'est pas une amourette, sa se sent. Mais la peur est omniprésente presque étouffante. Je lui fais confiance, entièrement confiance, mais j'ai peur..


I die everytime you walk away,
Don't leave me alone with me,
See, I'm afraid.
Of the darkness and my demons,
And the voices, saying nothing's gonna be ok.
I feel it in my heart, soul, mind that i'm losing.
You, me, you're abusing
Every reason i have left to live.

L'air frais de l'extérieur me fait du bien. Il y a du vent aujourd'hui, me promener sur les falaises seraient une bonne idée pour profiter encore plus du grand air et profiter de la vue sur l'océan. Je décide donc de m'y rende. Même en escarpins. Le sol est plat, une fois en haut et puis la vue vaut vraiment le coup du détour. Il y a un moyen d'y accéder plus rapidement. Sous forme animale. Et comme il n'y a pas grand monde dehors par ce temps de grand vent, autant utiliser mon don de métamorphe. Je prends grand soin de me mettre à l'écart tout de même, autant rester en bord de forêt pour éviter de se faire repérer, on ne sait jamais.

Don't bury me
Don't let me down
Don't say it's over
Cause that would
Send me under.
Underneath the ground
Don't say those words
I wanna live but your words can murder
Only you can send me, under under under.


J'arrive de mieux en mieux à contrôler ma transformation, j'arrive même à la provoquer moi même. Je me concentre sur mon aspect animal, je sens des frissons me parcourir, des tremblements. Tous mes sens se développent, mes pupilles ne forment plus que deux fentes et la couleur ocre remplace l'ambre de mes yeux. Des reflets rouges animent mon regard de féline. Je passe ma langue sur mes dents et découvrent mes crocs. Je frémis. Me voilà devenue entièrement animal. J'allonge les membres pour les regrouper ensuite et me mettre à courir. Courir vite, très vite.

Lost trust twenty one grams of soul
All the sanity I've ever owned... gone
But I'm still breathing.
Through the thunder, and the fire, and the madness.
Just to let you shoot me down again
But I'm still breathing.
I feel it in my veins, skin, bones that I'm losing.
You, me, you're confusing every reason I have left to live.


Je ne fatigue pas, je cours toujours plus vite, la vue, l'odorat, affutés. Enfin, tous les sens en éveil. Le paysage défile à une incroyable vitesse autour de moi, je sais exactement où je vais, ce n'est qu'une question de temps avant d'y arriver. Déjà les rochers se forment sous mes pattes, mes coussinets sentent la froideur et la rigidité de la pierre. Je gravis les rochers, comme si ils étaient des marches d'escaliers. Le vent tente de me coller contre la paroi rocailleuse de la falaise, je résiste. Que j'aime sentir le vent caresser ma fourrure tacheté, même avec violence, c'est agréable de se sentir si près de la nature.

Don't bury me
Don't let me down
Don't say it's over
Cause that would
Send me under.
Underneath the ground
Don't say those words
I wanna live but your words can murder
Only you can send me, under under under.


Encore quelques foulées. Me voilà en haut. Je trottine vers le bord dangereux de la falaise. Regarder en bas, même en temps que félin me donne le vertige. J'aimerais sauter, voir qu'elle sensation sa fait, mais si je fais ça, je me tue à coup sûr.

Chasing you but you don't look back
Words are through that I can't take back
Reaching out but I can't hold on to you, no.
Chasing you but you don't look back
Words are through that I can't take back
Reaching out but I can't hold on to you.

Je regarde au loin, m'asseyant au bord de la falaise. J'enroule ma queue autour de mes quatre pattes. La vue est à couper le souffle. L'océan est magnifique, mais aujourd'hui il semble agité, très agité. Les vagues frappent avec fureur le bas de la falaise. Les vagues sont énormes, gigantesques. Le temps est froid, on sent l'humidité dans l'air. Le vent est glacial à cette hauteur. Mon pelage me tient chaud mais qu'en serait-il une fois sous forme humaine ?

Don't bury me
Don't let me down
Don't say it's over
Cause that would
Send me under.
Underneath the ground
Don't say those words
I wanna live but your words can murder
Only you can send me, under under under.


Je fais un bond en arrière, j'ai envie de profiter de cet endroit sous ma forme première. En étant humaine. Je veux sentir le vent fouetter mon visage, me piquer les yeux. Je me met à courir dans le sens opposé du bord de la falaise. Je distingue une forme. Une présence, une silhouette. Quelqu'un est là. Je m'élance, toujours aussi gracieuse dans ma peau animale. Des frissons me parcourent la colonne vertébrale. Je devine que mon corps se métamorphose une nouvelle fois. Je redeviens Crystal et non la léoparde. Une paume contre le sol vert d'herbe sauvage, je suis encore à quatre patte, je reprends appuis sur un pied et lève la tête.

Mon regard ambre s'arrête sur la personne qui se trouve en face de moi. Je me redresse. Une drôle d'expression sur le visage.

- Loyd..?

Only you can send me under.
Yeah ... Under

_________________


Dernière édition par Crystal K. Blake le Sam 22 Fév - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Loyd Smith
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 21
Localisation : Au bord du gouffre.

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Flash back   Dim 3 Nov - 20:58

Je me sentais assez seul, les autres personnes de cette institut sont si insignifiant. Sans personnalité, sans charisme, aucune classe. C'est lassant de se dire qu'il n'y ait que deux ou trois personnes de mon rang. C'est même terrifiant.. Suis-je le seul a penser a se manque de distinction ? J'en ai bien peur. Je suis habillé d'un pull de cachemire noir avec le col de ma chemise blanche, d'un pantalon beige légèrement serré au niveau des jambes doté d'une ceinture en cuir noir orné d'une boucle d'argent et une jolie paire de supra noir. J'aime quand tout est impeccable. Mes parents pensent que je suis en vacances en Australie avec des amis et c'est pour sa que mon père me donne une jolie petite somme toute les semaines. De quoi acheter une maison chaque mois. Ma main droite dans la poche où ma rolex d'argent avec ses diamant autour des aiguilles. Je me sens bien et totalement libre. Les falaises.. Une véritable histoire d'amour. Je sais, sous mais airs de petit bourgeois, je suis assez poète et je suis un véritable fan des arts contemporain. C'est ma mère qui ma fait goûter au délices de ceux ci. Je m'arrête scrutant les horizons de la hauteur où je suis, c'est agréable de se dire que des lieux comme celui ci puisse exister dans se monde de cloportes. Mes yeux sont attiré par une forme qui se déplace assez vivement, quelqu'un ici ? C'est étrange.. C'est pas l'habitude des élèves. Ils pensent tous a s'envoyer en l'air après quelques ver d'alcool bon marché. Viens boire le Whisky de mon père et on verra après. C'est leurs vies, je m'en fou qu'une de ses filles tombent enceinte parce qu'un mec saoule a oublié de se protéger ou même si il devait y avoir un mort, c'est sans importance. Ma main gauche passe lentement dans mes cheveux, le vent venant les soulevé. La personne se rapproche, je le sens, grâce a l'instinct de félin que j'ai développé. Cette odeur est assez délicieuse et envoûtante. J'approuve et j'attends avec impatience quel se montre. Enfin, son physique pourrait être désastreux.. Mon dieu, m'en parler pas. Sa serait vraiment ne pas avoir de chance. Je m'assoie sur une pierre lisse, que je balaye pour ne pas me salir. Bref, comme je l'ai dis, attendons. En attendant, je me remémore certains moment que j'ai passé ici. De bon comme de mauvais mais la vie est faite ainsi, c'est sa qui fait son charme. Le visage de marbre, il est rare que je laisse échapper un sourire. La joie c'est pas pour moi, sa ne la jamais étais. Mes parents compléments débiles, des amis qui ne sont la que parce que je suis née la où il fallait si vous voyez ce que je veux dire et des histoire amoureuse complètement stupide. Enfin il y en a bien une que j'ai gardé en tête, c'était le parfait amour. On s'aimait sans limite, mon Coeur n'a jamais battu autant pour une personne. Quand j'y repense, c'est dingue.. Oui je parle au passé parce que oui, tout cela est fini. Pour une fois, sa n'es pas moi qui avait le mauvais rôle. Cette soirée.. Je la maudit, je n'aurais jamais du y mettre les pieds. Enfin n'y pensons plus, sa n'en vaut pas la peine. Elle doit déjà avoir trouvé son prochain jouet. Mon visage ne change pas d'expression, depuis tout petit on nous apprend a contrôler nos émotions. Un bruit.. Je me retourne et me voilà face a face avec un félin, un léopard a première vu. Sous mes yeux, sa forme humaine se présente a moi. Roulements de tambour s'il vous plait et..

- Loyd..?

Dîtes moi que c'est pas vrai.. Qu'est ce que j'ai fais a se monde pour me retrouver avec elle. Mes yeux se posent sur elle, la fixant d'un regard vide d'émotion. Elle se souvient de qui je suis quand même, c'est bien. C'est ironique bien sûr, j'en ai rien a foutre. Je ne bouge pas, je l'observe juste. Je n'ai même pas envie de lui répondre. Quand je la vois, tout ses souvenirs et ses images dégoûtante défile dans ma tête. Si seulement je pouvais lui faire autant de mal qu'elle m'en avais fait ce jour la.. Je ne me gênerais pas. Le vent se lève et devient de plus en plus glacial. Le bruit des vagues s'écrasant sur les roches des falaises. J'aime ses moments mais que lorsqu'il sont partagé avec la bonne personne. Donne moi une seule bonne raison de ne rien te faire, juste une seule. Tu ma brisé le Coeur mais sa.. Sa tu t'en fou. Il n'y a que toi qui compte, tu n'es qu'une sale égoïste. Malgré sa, je n'arrive pas a te détester comme il le faudrait. J'ai encore des sentiments pour toi que j'ai du mal a zappé. Je soupirs avant de lui tendre la main. Peut être que je regretterais mon geste mais bon, j'ai eu une bonne éducation donc bon. De plus, c'est une demoiselle. Mon père ma toujours appris a être courtois avec celle ci.

- Ne reste pas la a me regarder. Fait quelque chose, relève toi déjà. Sa n'es pas digne d'une princesse d'être au sol.

Le mot " princesse " ma littéralement échappé. Je ne pense pas que sa la dérange, après tout, un an d'amour sa n'es pas rien quand on ne le gâche par de l'alcool et des gestes mal placer. Je l'aimais et je l'aime encore un peu. Pour elle, c'était juste un moyens de passer le temps, un amusement quelconque. Depuis sa, plus rien. On ne c'était même pas recroiser, au départ j'étais en colère puis le manque c'est fait ressentir de jour en jour et je peux vous dire que c'est dur. Mon visage est toujours intact,  de marbre et se regard froid que je fais preuve. Prend ma main, n'y passons pas l'éternité même si cette idée me plairais. Vous imaginez, vivre ici avec la seule personne que vous avez jamais aimé ? Sa serait parfait mais a l'heure actuelle, sa ne risque plus d'arrivé et c'est peut-être mieux ainsi. Crystal, on doit parler a présent. On doit faire le point, et surtout, dit moi ce qui ta pris ce soir la. J'ai besoin de savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Flash back   Dim 10 Nov - 9:01



Flash back
With Loyd Smith



Ce visage, aussi dénué d'expression telle la pierre et le marbre. Son visage d'ange, ses traits enfantins quand il sourit, rien de ce que je n'ai connu de lui, ne m'apparait aujourd'hui. Ce n'est pas le même Loyd en face de moi. Et je sais pourquoi, malheureusement. Son regard dans lequel autrefois je lisais tant d'amour et complètement vide, je me demande si une âme se trouve encore à l'intérieur de cette carapace.

Quand à moi, mon visage est figé. Pas un sourire, pas une étincelle dans les yeux, sauf ce même reflet rouge que j'ai depuis toujours. Dites moi que je rêve. Pourquoi, le retrouver ici ? Automatiquement, mes doigts de ma main gauche viennent jouer avec la bague en argent que je porte autour d'un doigt de ma main droite. J'ose tout de même affronter son regard. Un soupir lui échappe. Et il me tend la main. Mon regard passe de ses prunelles à sa main tendue.

- Ne reste pas la a me regarder. Fait quelque chose, relève toi déjà. Sa n'es pas digne d'une princesse d'être au sol.

Princesse. Ce mot résonne dans ma tête, encore et encore, comme si on venait de me le murmurer plusieurs fois à l'oreille. Combien de fois m'avait-il appelé comme cela auparavant ? Bien de nombreuses fois. Qu'il est prononcé volontairement, ou pas, ce mot me serre le cœur. J'ai toujours apprécié qu'il m'appelle ainsi, mais dans d'autres circonstances, pas là. Après une grande inspiration, je pose ma main droite dans la sienne, pour qu'il m'aide à me relever. Je peux enfin mieux l'observer. Même d'en bas, je ne m'étais pas trompée sur son regard, vide d'émotions. Sa main se resserre sur la mienne, je fronce les sourcils et me dégage la main de son étreinte, pour l'enfiler dans la poche de mon slim noir. Il ne doit pas voir, que je la porte encore.

Les souvenirs ressurgissent comme si je vivais un retour en arrière, digne des meilleurs films..

***


QUELQUES MOIS AUPARAVANT
- En boite de nuit.

"Escarpins noirs aux talons vertigineux, robe bustier rouge, courte, veste noire. Maquillage noir autour des yeux. Les cheveux ondulé, ramenés sur une épaule.

Je me déhanche au rythme de la musique, qui me perce les timpans. Un verre de vodka à la main. Je crois que je suis un peu bourrée. Un peu fort bourrée même. Je sais ce que je fais, j'arrive à tenir debout sur mes deux jambes, mais j'ai envie de déconner, de faire la folle, de m'amuser encore plus que d'habitude. J'ai juste mal à la tête, ce qui m'indique que j'ai trop bu. Mais, je ne suis pas comme tous ces jeunes, qui dès lors qu'ils boivent un verre, s'écroule au sol. Non, moi je tiens très bien aux boissons alcoolisés, seulement, je suis encore plus fêtarde. Comment il s'appelle lui, déjà ? Aucunes idées. Mais ce que je sais, c'est qu'il m'a offert plusieurs verres. Je lui fais un clin d'œil, envoyant un baiser avec ma main dans sa direction. Lui aussi il a l'air ivre. Mais lui, plus que moi. Il s'approche de moi, et essaye d'attraper mon verre, je le repousse, reculant ma main.

- C'est tout pour toi, tu as assez bu.
- Fait pas la chieuse ma belle, une seule gorgée demoiselle.

J'amène mon verre à mes lèvres et je bois cul sec la fin du liquide. La boisson me brûle la gorge, j'aime ça. L'homme en face de moi, agrippe mes hanches de ses mains, pour m'amener contre lui avec fermeté et peut de délicatesse. Un sourire aguicheur se dessine sur mes lèvres. Je pose mon verre sur une table basse, avec force je fais s'assoir le jeune homme, qui me regarde langoureusement. Le pauvre, si seulement il savait. Je glisse ma main le long de son torse. Joue de tes atouts Blake.

Je me penche sur lui, lui offrant une vue sur mon décolleté. Il tend la nuque pour diriger ses lèvres vers les miennes. Ma vue se brouille, mon mal de tête me reprend. J'ai beaucoup trop bu, je suis en train de faire n'importe quoi. Une main se pose sur ma fesse droite et m'agrippe fermement, alors que mes lèvres rencontrent celles de l'homme, pas du tout délicat. D'un mouvement je recule. Je porte une main à mon front. Je fais un clin d'œil à l'homme en face. C'est l'heure de rentrer. Mais autant se faire désirer, il espèrera pour rien comme ça. Je me penche de nouveau sur lui, collant mes lèvres à son oreille.

- Je reviens mon chou, soit un sage garçon en attendant..

Je me redresse et je tourne les talons. Ignorant l'homme derrière moi. Je me dirige vers la sortie. Je lève les yeux vers la silhouette en face de moi. Mon cœur bat a un rythme affolant. Je laisse retomber mon bras le long de mon corps. Une grimace se dessine sur mon visage. Et la tristesse se lis dans mes yeux, mais encore faut-il la voir. La personne qui se trouve, juste en face de moi et qui a sans aucuns doute assisté à toute la scène, n'est personne d'autre que Loyd. Mon petit ami. "



***


DE RETOUR DANS LE PRESENT

Je me perds à contempler son visage, toujours aussi neutre. Cela fait combien de temps, maintenant, que nous nous étions pas revu tous les deux ? Sa faisait tellement longtemps.. Quelques mois, presque une année. J'avais merdé. J'avais vraiment merdé. Au bout d'un an de relation, il avait fallu que je déconne en boite. J'avais beau avoir trop bu, je me souvenais de ce jour comme si c'était hier. Ce regard qu'il avait eu sur moi, j'avais ressentis tous ce qu'il avait pu ressentir à ce moment là. Il a dut s'imaginer tous les pires scénarios possible. Alors que je ne faisais que m'amuser, animée par l'effet des boissons alcoolisées. Je.. J'étais tellement désolée.

Je savais que même avec toutes les excuses du monde, il ne m'aurait pas pardonné, je savais que je l'avais perdu. Alors l'histoire c'est terminé comme ça. Je pensais que c'était la seule personne que je pouvais aimer autant, qu'il était mon grand amour. Ce qui est vrai, mais qu'il ne croit pas, c'est qu'il a réellement été mon premier grand amour.

J'ai réussi à me reconstruire après une douloureuse rupture. On aurait pu penser qu'elle n'était douloureuse que pour lui, mais en fait elle l'était autant pour moi. Je me sentais tellement fautive et honteuse. Encore aujourd'hui d'ailleurs, maintenant que je suis face à lui. Mais j'ai réussi à aimer de nouveau, je pensais que c'était impossible après un tel amour.. J'espère tellement qu'il a réussi à faire pareil, où qu'il y arrivera. Il mérite tellement mieux que la souffrance.

Un coup de vent, vint soulever mes longs cheveux bruns, et me fis frissonner. Je levais les yeux vers Loyd. Je ne savais que dire et que faire. Après tous ce temps.. Je décidais cependant de tenter quelque chose, gardant ma main droite dans ma poche, je croisais discrètement les doigts pour qu'il ne l'ai pas vu.

- Alors comme ça, tu te promène par ici, toi aussi ? Dis-je après m'être raclée la gorge.

_________________


Dernière édition par Crystal K. Blake le Sam 22 Fév - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Loyd Smith
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 21
Localisation : Au bord du gouffre.

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Flash back   Dim 10 Nov - 13:08

Au contact de sa main, bizarrement, rien. Je ne ressens absolument rien. C'est comme ci le fait de l'avoir revu me soulagé de se lourd poids, comme ci tout ce que j'ai pu ressentir pour elle n'avais a présent plus aucune importance. Non c'est pas possible, je me mens a moi même. Cette fille a était ma plus belle rencontre, mon premier amour, mon premier baiser.. Elle ma fait découvrir ce qu'était la vie avant de me plonger dans le plus noir des chaos. Elle se relève avant de brise l'étreinte qu'avait ma main sur la sienne, tu ne me fais pas confiance ? Moi je te faisais confiance mais tu ma berner en beauté. Comment ai-je pu être aussi aveugle, c'est pas dans mes habitudes pourtant mais je t'aimais tant que la seule chose qui comptait réellement, c'était toi et seulement toi. A présent, je suis une âme en peine et encore, si j'en possède une. Je n'ai plus rien ressentis de positif depuis cette nuit la, je me suis promis de ne plus jamais tomber amoureux. C'est inutile, c'est que des conneries. Éphémère, illusion, mensonge et trahison. Voila comment je décrirais l'amour. Je t'en veux tellement pour ce que tu as fais mais pourquoi.. Pourquoi je n'arrive pas a te balancer des choses au visage qui pourrait te blesser a ton tour. Je n'y arrive pas.. Tout ses moments que l'on a partagé. Cette nuit de pleine lune, tout les deux a la belle étoile. Je t'avais offert mon coeur, je t'avais faite une sorte de demande de fiançailles sans être sérieux. Je voulais juste marqué le coup cette nuit la, te prouvais a quel point je t'aimais mais sa, c'est quelque chose que tu ne pouvais pas comprendre. Cette bague d'argent qui appartenait a la seule membre de ma famille a peu prés normal, ma grand mère. Je suis sûr qu'elle aurait était heureuse de te rencontrer, encore faudrait-il qu'elle soit encore parmi nous. Grand mère, tu te souviens du jour ou tu m'avais dit qu'un jour, quelqu'un pourrait bousculer mes sens et s'emparerait de mon coeur ? C'est fait, elle se trouve juste face a moi. Blake, je soupir d'agacement. Alors je résume. J'ai eu une enfance vraiment inexistante, des amis attirait que par l'argent puis une fille qui prétendait m'aimé. J'ai un bon bilan. Mes coudes se posent sur mes genoux, les mains au niveau de ma bouche.

- Alors comme ça, tu te promène par ici, toi aussi ?

Blake ? Un chat dans la gorge ? Comme c'est mignon. Cette discussion commence a m'exaspéré. On es la, tout les deux avec personne pour venir nous embêter. Sa aurait tellement bien si seulement elle était encore ma copine mais malheureusement, sa n'es plus le cas. C'est peut être mieux ainsi. Quand on regarde bien, on était peut être pas fait pour être ensemble. J'essaye de lui trouver toutes les excuses possible inimaginable, c'est pitoyable et pathétique.. Je me relève a mon tour, lui faisant face. Je n'arrive plus a sourire, je n'en ai plus la force. Ma main se pose sur sa joue, remettant sa mèche de cheveux derrière son oreille. Cette douceur, c'est ce que j'aimais vraiment chez elle. Même si je te reproche le fait d'avoir tout foutu en l'air, je ne peux pas nié le fait que tu es merveilleusement belle. Rayonnante, tu a l'air heureuse. Au moins il y'en a un sur deux, enfin pas difficile en même temps.

- Je ne me promène pas, je me vide l'esprit. J'observe les vagues qui se fracassent contre les falaises, sa m'aide a ne plus penser et entre nous, j'en ai bien besoin.

Je passe a côtés d'elle, aucun regard. Mes pas me mène au bord des falaises, une chute de cette hauteur pourrait vous tuer instantanément. Ce qui en soit, ne serait pas une mauvaise chose. Au moins, cette peine disparaîtrait peut être. Il suffit d'un geste. Mon pied glisse légèrement vers le rebords, rassuré vous, je ne vais pas sauté. Quoique.. Je me retourne, les talons a la limite du vide. Je te regarde, je t'observe, je lis sur ton visage. C'est si simple de savoir ce que tu ressens, ou c'est peut être le fait que je te connais quasiment par coeur.

- Tu a l'aire heureuse, c'est bien, je suis content pour toi.

J’esquisse un léger sourire assez difficile. On a pas de secret l'un pour l'autre, n'est-ce pas Crystal ? Dis moi ce qui fait ton bonheur a présent. J'ai vraiment envie de savoir, je suis assez curieux après tout. C'est dans ma nature, enfin que te concernant.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Flash back   Lun 11 Nov - 11:16



Flash back
With Loyd Smith



Il se lève de son rocher, sur lequel il était assis. Il me fait face, me regardant dans les yeux, sa main se pose sur ma joue, je ne flanche pas alors que je frissonne. Cette proximité, sa faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas eu avec lui, que s'en était affolant presque effrayant. Il calle une de mes mèches de cheveux brune, derrière mon oreille.

- Je ne me promène pas, je me vide l'esprit. J'observe les vagues qui se fracassent contre les falaises, sa m'aide a ne plus penser et entre nous, j'en ai bien besoin.

Sa main glisse le long de ma joue, il passe à mes côtés se dirigeant vers le bord de la falaise. Comment ça "ne plus penser" ? Comment ça "se vider l'esprit" ? Je l'ai toujours connu très pensif, il ne peut pas ne pas penser. Loyd, je ne te reconnais plus, comment cela se fait-il ? Tu n'es plus le même.. Serait-ce depuis cette fameuse soirée ? Même moi, je ne sais plus quoi penser. Je le connais par cœur, ou presque. Et là, j'ai tellement de mal à voir celui que j'ai aimé, autrefois..

Je sors ma main de ma poche, pour observer la bague que je porte toujours au doigt. Maintenant que je suis avec Chris, j'aurais dût la retirer. Mais il y a des choses, des objets du passé qu'on ne veut pas quitter. Je ne veux pas me séparer de cette bague, sa me rappelle tellement de souvenir, si plaisant. Et puis ce bijou représente tellement de chose aux yeux de Loyd, que je ne pouvais oser m'en débarrasser comme une vulgaire chaussette. Cette bague en argent, qui appartenait à sa grand mère, il avait choisi de me l'offrir, comme pour des fiançailles, mais dans ce cas là, c'était juste pour rigoler. C'était une façon, de me prouver son amour en m'offrant un objet de grande valeur pour lui.

Si, il remarquait la bague, il me demanderait sans doutes pourquoi je l'ai gardé. Je le connais par cœur, lui et sa curiosité. Mais que pourrais-je lui répondre ? Que je l'aime encore ? Non. Bien sur que non, je l'aime mais plus comme avant. Un ex petit-ami reste une personne que l'on a aimé. Même si on peut détester cette personne pour beaucoup de chose, on ne peut pas dire, ne l'avoir jamais aimé et ne plus rien ressentir pour elle. Dans mon cas, je n'ai jamais détesté Loyd, je l'ai toujours aimé. J'aime un autre homme au jour d'aujourd'hui mais cela ne m'empêche pas d'éprouver toujours quelque chose pour mon ex petit-ami. Je parle de sentiments d'amitié. Je n'éprouve que de l'amitié.

Je pivote sur mes talons, pour me tourner vers Loyd, je fais même quelques pas dans sa direction. Je surveille tous ses mouvements. Ses pieds glissent sur le rebord de la falaise. Je ne m'inquiète même pas. Ce n'est pas le genre de Loyd, de détester la vie au point de vouloir en finir. Je le connais que trop bien et je peux garantir que malgré la vie qu'il peut mener, il y tiens et n'y mettra jamais un terme.

- Tu a l'aire heureuse, c'est bien, je suis content pour toi. Dit-il, esquissant un léger sourire.

Je suis incapable de sourire. Même incapable de bouger ou de parler. Il me connait si bien, qu'il lit en moi comme dans un livre ouvert. Il devine la moindre de mes émotions, juste en étudiant mon visage. Je passe ma main droite dans mes longs cheveux bruns. Je fais un pas de plus vers Loyd, je l'attrape par une épaule et l'attire vers moi, pour l'écarter du bord. Je m'écarte, ensuite de lui, lâchant son épaule pour briser cette proximité qui me met quelque peu mal à l'aise.

- Un coup de vent et tu finissais empalé sur un rocher. Dis-je, sérieuse.

Mon regard passe de ses yeux à ma main portant la bague. Je lâche un soupir et ose de nouveau affronter son regard.

- Je ne peux rien te cacher de toute manière, n'est-ce-pas ? Je fais une courte pause avant de reprendre. Ne réponds pas c'est inutile. Je sais. Oui, je le suis, parce que j'ai réussi a aller de l'avant et a ne pas me focaliser sur le passé.

J'essaye de lui faire comprendre ce que je veux dire, sans pour autant le lui dire. Et j'essaye aussi de lui faire comprendre qu'il serait bien pour lui qu'il face pareil. Il faut que tu aille de l'avant Loyd. Passe à autre chose, c'est difficile, je sais.

_________________


Dernière édition par Crystal K. Blake le Sam 22 Fév - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Loyd Smith
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 21
Localisation : Au bord du gouffre.

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Flash back   Lun 25 Nov - 18:45

Nos regards se croisent, ne se lâche pas. Tout sa me rappelle tellement de bonne chose.. Je ne sais pas ci de continuer cette discussion a un réelle intérêt. Tout sa m'exaspère, me lasse et sa se ressens a travers mes gestes, mes dires. J'en ai marre, tout simplement. Elle se rapproche posant sa main sur mon épaule m'attirant vers elle. Je ne suis même plus libre de faire ce que je veux, c'est dingue. Laisse moi tranquille tu veux ? Tu peux bien faire sa pour moi après tout. Je soupir d'agacement, arrête ton petit manège. De jouer a la petite fille fragile alors que tu n'es qu'une garce. De t'inquiéter alors que c'est faux, tu ne te préoccupe que de toi. On s'éloigne un peu, histoire de mettre un peu de distance entre nous. Sa me plaisait au début d'être proche d'elle mais la, c'est limite énervant. Je ne veux rien laisser transparaître, je ne dirais rien et ne ferais rien de stupide. Mlle Blake, cette conversation touche bientôt a sa fin.

- Un coup de vent et tu finissais empalé sur un rocher.

Elle porte toujours cette bague. Tss.. Histoire de se donner bonne conscience. C'est désolant. Puis j'en ai vraiment plus qu'assez de son cinéma. Je ne suis pas dupe, je ne ferme plus les yeux sur sa méprise des personnes. Je la vois enfin comme elle est vraiment. Manipulatrice et menteuse. Comédienne je rajouterais aussi.

- Je ne peux rien te cacher de toute manière, n'est-ce-pas ? Ne réponds pas c'est inutile. Je sais. Oui, je le suis, parce que j'ai réussi a aller de l'avant et a ne pas me focaliser sur le passé.

Cette situation me fait de plus en plus pitié. Je sors mes mains de mes poches et les passent toutes les deux derrière la tête. Tant mieux pour elle, enfin un nouveau jouet. Je me demande qui sa peut être, enfin aucune importance. J'en ai que faire, elle fait bien ce qu'elle veut. Je lui tourne le dos relâchant mes bras le long du corp, je ne bouge plus. Je ferme les yeux, la voir me donne la gerbe. Comment peut-on être aussi incohérent ? Je ne veux rien, je ne veux absolument rien. Je me porte très bien ainsi. Je dois partir, j'ai des trucs a faire mais j'ai besoin de rester ici encore un peu. Me sentir apaisé encore quelques instants. On c'est revue depuis je ne sais combien de temps et sa n'était pas forcément la meilleure des choses a faire. Je me retourne, indifférent a ce qu'elle peut et pourra me dire. Mes yeux se rouvre, je la défie du regard, un regard mort. Je n'ai plus la force de me battre, je n'ai pas que sa a faire. J'entrouvre la bouche sans doute pour la dernière fois.

- Tu sais, tu n'a plus besoin de jouer un rôle avec moi. Je pense que je suis une victime comme une autre, seulement je me demande combien il y'en a eu avant et après moi et la toi non plus, tu n'a pas de me répondre. Je ne veux plus entendre de mensonge sortir de ta bouche.

Je soutiens son regard, alors Blake.. Combien hein ? Une dizaine ? Une centaine ? Combien de personne a tu manipuler et détruite. Parce oui, tu ma détruis.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Flash back   Mar 10 Déc - 8:47



Flash back
With Loyd Smith



Il liait ses mains derrières sa tête. Habitude que je lui connaissais bien. J'étudiais ses traits, me demandant ce qu'il pensait. Songe t-il à notre passé ? Se remémore t-il ce fameux soir ? Ce soir, où j'avais, à cause de quelques verres en trop, je m'étais laissée aller et qu'il avait tous vu. Mais je n'avais pourtant pas voulu ceci. C'est d'ailleurs, en tournant les talons, en souhaitant partir, que je l'avais découvert et que j'ai compris qu'il avait observé tous mon manège. Pourtant à aucuns moments je n'avais souhaité le tromper, il était mon premier, vrai, amour à l'époque. Et il aurait pu le rester, mais le destin en avait décider autrement. Je ne suis pas malheureuse d'avoir rencontré Chris, et d'avoir enfin tourné une page, non loin de là. Mais il y a des jours, où j'aimerais avoir choisi la simplicité, celui de vivre l'amour au grand jour et non pas caché aux yeux des autres, mais je ne renoncerais jamais à Chris, je n'ai rien à remettre en cause avec lui. Alors, au final, la simplicité n'est peut-être pas le bon chemin à prendre, c'est d'ailleurs pourquoi j'ai choisi l'autre chemin. Enfin, bref, là n'est pas le sujet !
 
Son visage était de marbre, il se retournait, mettant un terme à ma silencieuse contemplation, ses bras retombèrent le long de son corps. Puis alors que je m'attendais à entendre un léger et discret soupir, il se retourne, yeux close avant de les rouvrir. Rien ne brille dans son regard. Ses lèvres s’entrouvrent pour laisser passé le son de sa voix.
 
- Tu sais, tu n'a plus besoin de jouer un rôle avec moi. Je pense que je suis une victime comme une autre, seulement je me demande combien il y'en a eu avant et après moi et la toi non plus, tu n'a pas de me répondre. Je ne veux plus entendre de mensonge sortir de ta bouche.
 
Il soutient mon regard, un frisson me parcoure la colonne vertébrale alors qu'un coup de vent soulève mes longs cheveux bruns et me gifle le visage. Puis, une agréable chaleur envahit mon corps, passant de mes bras à mes jambes. Puis c'est une flamme qui illumine mon regard, les reflets rouges de mes prunelles s'intensifient, mes pupilles se dilatent, menaçant de se fendre en deux fentes, d'un moment à l'autre. Mon ouïe, ma vue et mon odorat s'affinent. Je devine alors l'odeur du fauve qu'est le jeune homme, sous sa forme de métamorphe. Ses paroles étaient de trop, cette sensation de colère, m'assaillait un peu plus. Ce n'était vraiment pas le moment de céder à la colère, pas devant lui, ce serait lui donner raison, hors : il a tout faux !
 
Je me laisse guider par mon instinct, autant d'humaine que de féline, et je fais quelques pas dans sa direction, réduisant l'espace entre nous. Je ne souhaitais pas être provocante mais être tactile. Lui faire comprendre, enfin. Mes prunelles virèrent à l'ocre, voilaient de rouge, tandis que j’entrouvrais mes lèvres rouges sangs pour parler.
 
- Alors comme ça, tu pense ça de moi ? Pense-tu que je ne connais rien aux sentiments et à l'amour ? Pense-tu que je prends tous les hommes que je croise pour des jouets ? Pense-tu que je t'ai prit pour un con ?! Loyd enfin ! Regarde par toi même !
 
Je levais ma main, portant la bague qu'il m'avait offerte.
 
- Si je n'avais pas éprouvé le moindre sentiment pour toi, ne pense-tu pas que je m'en serais débarrassée ?! Si, je l'aurais sans doute fait ! Sauf que contrairement à ce que tu pense, je t'ai réellement aimée ! Tu as été le premier homme sur Terre que j'ai vraiment aimé!
 
Je rabaissais ma main et poussais un long soupir, me passant rageusement la main dans les cheveux. Pour, après avoir prit une grande inspiration, faire un pas de plus et poser ma paume contre la joue de mon ex petit-ami. Je poursuivais ma tirade sur un ton plus doux, gardant mes prunelles rivées sur celles du jeune homme.
 
- Cette bague, je la porte, parce qu'elle a toujours eu de la valeur pour toi et que tous les jours elle me rappelle l'erreur que j'ai commise. Et tous les jours, je me promet de ne pas la recommettre cette connerie.
Je laissais glisser ma main, le long de son visage. Je voulais qu'il me croit, qu'il comprenne et qu'il me pardonne l'impardonnable. Je m'écartais de lui, baissant les yeux et me détournant. Toute colère disparue. Je fixais l'horizon. Le vent me brulant les yeux.

_________________


Dernière édition par Crystal K. Blake le Sam 22 Fév - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Loyd Smith
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 21
Localisation : Au bord du gouffre.

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Flash back   Lun 30 Déc - 15:34

Touché. Mes paroles ont atteint leurs objectif, lui faire avouer qu'elle c'est jouer de moi. Depuis le début, elle m'a prit pour le dernier des abrutis. Cette année aurait pu être la plus belle mais elle a tout gâché en une soirée. Tant de promesse qui n'était que du vent au final. Plus j'y repense et plus je me dis que j'aurais préféré ne jamais la connaître. Enfin grâce a elle, je dois être l'un des hommes les plus froid de cette institut, une qualité en soit, une façon de se protéger contre ses catin. Ses pas la rapproche de moi tandis que je me lasse de plus en plus de cette situation. Dans sa tête sa doit être un sacré bazarre alors que dans la mienne, c'est le néant total. Je ne pense a rien, je ne pense plus a rien depuis longtemps sauf quand je suis ici, la hauteur m'aide a réfléchir et a faire le point. Je pèse le pour et le contre, au final c'est pareille, elle a eu tout ce qu'elle voulait. Enfin bref, passons. D'abords mes parents ensuite mes proches et enfin elle. Pour moi s'en es trop, je n'arrive plus a gérer cette blessure qui me brûle chaque recoin de mon coeur. Il me suffirait d'un geste, un simple geste et tout cette enfer sera enfin terminé. J'y pense, de plus en plus mais je ne fais rien. Pas parce que j'ai peur mais parce que je ne suis pas du genre a baissé les bras. Mon père, malgré le fait qu'il pensait que j'étais un bon a rien, me disait souvent que j'avais le coeur brave et une âme de guerrier. Peut être le seul compliment sortant de sa bouche. Ma mère elle, avait placé beaucoup d'espoir en moi. Elle me répétait sans cesse que ma folie des grandeur me mènerait au plus haut et grand des sommets. Se sont des choses que j'ai gardé et que je me suis efforcé de préservé alors non, je ne baisserais jamais les bras. Pour eux, même si ils n'ont jamais vraiment était la pour moi. Je relève les yeux après ses longues pensées pour retrouver la félne qui l'habite.

- Alors comme ça, tu pense ça de moi ? Pense-tu que je ne connais rien aux sentiments et à l'amour ? Pense-tu que je prends tous les hommes que je croise pour des jouets ? Pense-tu que je t'ai prit pour un con ?! Loyd enfin ! Regarde par toi même !

Sa main se lève, brandissant la bague qu'elle porte au doigt. Alors comme sa, tu la porte encore. C'était mon bien le plus précieux et toi tu n'a rien trouvé de mieux que de le souillé.

- Si je n'avais pas éprouvé le moindre sentiment pour toi, ne pense-tu pas que je m'en serais débarrassée ?! Si, je l'aurais sans doute fait ! Sauf que contrairement à ce que tu pense, je t'ai réellement aimée ! Tu as été le premier homme sur Terre que j'ai vraiment aimé!

A première vu, elle est énervé. Ce qui prouve bien qu'il y a une part de vrai dans ce que je dis. Je ne dis rien, j'observe. Je baisse les yeux, ses mots résonne dans ma tête et sa m'énerve d'avantage. Arrête de me mentir ! J'en ai marre de tes mensonges et de tes faux airs. Tu ne peux plus me manipulé comme avant. Autrefois c'était facile puisque l'amour que je te portais était infinie mais aujourd'hui, c'est tout le contraire. Je n'arrive plus a te ragarder comme avant, je n'arrive plus a te montrer l'homme que j'étais jadis puisque tu l'a détruis.. Elle se rapproche d'avantage avant que sa main se pose sur ma joue. Cette chaleur qui en émane, j'urais pu l'apprécié mais c'est tout le contraire. Je n'aime pas qu'on se joue inpuniment de moi. Nos yeux s'entrecroisent et ne se lâche plus.

- Cette bague, je la porte, parce qu'elle a toujours eu de la valeur pour toi et que tous les jours elle me rappelle l'erreur que j'ai commise. Et tous les jours, je me promet de ne pas la recommettre cette connerie.

Qu'est ce que tu espère ? Que veux tu de moi ? Va droit au but a la place de me sortir ton baratin habituel. Sa main quitte ma joue et pour tout vous avouer, ses moments me manquait. Des moments de tendresse qui apaise l'espace d'un instant les douleurs interne. Je n'ai rien vécu de tout sa depuis bien longtemps. Tout le monde me dis qu'il serait tant que je me trouve une autre personne pour pouvoir passer a autre chose seulement, je n'y arrive pas. Quand on croit être l'âme soeur de quelqu'un alors que pas du tout, sa fait mal, vraiment mal. Elle se dégage de cette proximité et me tourne le dos. Je soupir faisant un pas dans sa direction, posant mes mains sur ses hanches. Fixant l'horizon bercé par les multiples oiseaux habitant ici. C'est incompréhensible allez vous me dire mais durant tout se temps ici, a réfléchir a nous deux, j'ai compris une chose. Sa ne sert a rien de faire plus de mal qu'il en a déjà était fait. Je soupir une seconde fois, essayant de me calmer un peu.

- Tu sais, sa a peut être était facile pour toi de passer a autre chose mais tout le monde n'es pas comme toi. Tout le monde n'a pas cette faculté a oublié quelqu'un aussi facilement. Moi en tout cas, je n'en suis pas capable et je ne le serais jamais. Quand j'aime une personne, c'est vraiment rare mais j'aime réellement et sans aucune limite et toi.. Toi je t'ai aimé au dessus de tout sa et quand je t'ai vu ce soir la, je n'étais ni triste ni en colère. J'étais juste désorienté et complètement perdu. Tu m'a détruis Crystal, tu m'as totalement détruis..

Je défais l'étreinte et recule de quelques pas les yeux baigné de larmes sans pour autant affiché d'émotion sur mon visage. Je suis juste lassé de devoir me montré fort pour quelque chose qu n'en vaut pas la peine. Je capitule Crystal, tu as gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Flash back   Sam 11 Jan - 12:29



Flash back
With Loyd Smith



J'entendis juste un léger soupir, avant que des mains ne se posent sur mes hanches. Un semblant de frisson me parcouru. Que cherchait-il à faire ? Je ne distinguais pas son visage, mais il était là, juste derrière, car son souffle me caressa la nuque.

- Tu sais, sa a peut être était facile pour toi de passer a autre chose mais tout le monde n'est pas comme toi. Tout le monde n'a pas cette faculté a oublié quelqu'un aussi facilement. Moi en tout cas, je n'en suis pas capable et je ne le serais jamais. Quand j'aime une personne, c'est vraiment rare mais j'aime réellement et sans aucune limite et toi.. Toi je t'ai aimé au dessus de tout sa et quand je t'ai vu ce soir la, je n'étais ni triste ni en colère. J'étais juste désorienté et complètement perdu. Tu m'a détruis Crystal, tu m'as totalement détruis.. Dit-il, s'écartant ensuite.

Je restais là, à regarder les vagues se fracasser avec bruit contre le bas de la falaises, recouvrant les rochers pointus au passage. Il capitulait, c'était sa façon de dire que j'avais gagné. Il se calmait et ne me tiendrait plus tête. Il trouvait ça inutile, et sa ne faisait que remuer le couteau dans la plaie, voilà ce qu'il devait se dire, je le connaissais si bien. Je me tournais vers lui, son visage toujours autant dénué d'émotions, alors qu'avant je pouvais tout y lire, comme dans un livre ouvert. Juste ses yeux expriment quelque chose, la tristesse peut-être.. Des larmes. Oh mon dieu, non pas ça. Loyd Smith, qui pleure ou presque. C'est de l'inédit et j'aurais tellement voulu que ce ne soit pas de ma faute. Je me sentais totalement honteuse, j'avais envie de le serrer dans mes bras, car d'un côté, on garde toujours un attachement pour un ex petit-ami, même si ce ne sera plus jamais pareil. J'en suis consciente et je ne veux que récupérer un peu de son amitié..

Je faisais de nouveau un pas vers lui, attrapant son visage entre mes mains cette fois, plantant mon regard dans le sien.

- Je suis désolée. Vraiment. Je n'aurais pas supporter moi même, ce que je t'ai fais. J'avais un peu trop bu ce soir là, je me suis laissé allé. Et je m'en veux. Je regrette, même. Mais pleure pas pour ça. Sa ne te ressemble pas de pleurer Loyd Smith. Soit fort, je sais que tu l'es. Et viendra le jour ou tu réussira peut-être à me pardonner. J'ai eu du mal à me pardonner à moi même, donc non, sa n'a jamais été simple d'oublier. Mais j'ai réussi et je sais que tu en sera capable. Avais-je dis, les yeux rivé sur les siens.

Je laissais glisser mes mains de ses joues, pour me passer la main droite dans les cheveux, signe nerveux. J'étais nerveuse, oui je l'avoue, ce n'est pas tous les jours qu'on parle à quelqu'un à qui on a fait du mal. J'essayais de lui sourire, encourageante. Je voulais qu'il soit heureux, qu'il puisse passer à autre chose, qu'il vive et que l'on retrouve notre amitié d'avant. J'ajoutais dans un murmure :

- Il faut que tu sois heureux Loyd, sans moi..

Mes prunelles étaient rivées sur les siennes. Le voir, les larmes aux yeux me serrait le cœur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Flash back   

Revenir en haut Aller en bas
 

Flash back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The big bang theory
» Académie de Mahou [Flash-Back]
» Flashback Rambo IV
» Luciole - Losing You [Reborn!]
» One Piece : Chapitre 552

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: {LIEUX DIVERS} :: Les Falaises-