Partagez | 
 

 Perte de contrôle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Perte de contrôle.   Lun 26 Aoû - 17:42


Perte de contrôle.
With Chelsea L. Robbinson



Il faut que je sorte d'ici avant de tout envoyer valser dans la pièce.

La bibliothèque, un endroit calme où se trouve une multitude de livre sur une multitude de sujets différents. J'étais assise dans mon coin, en face d'une table où j'avais disposé mon bloc notes, ma trousse et des piles de bouquins.

Je cherchais des renseignements sur les différents métamorphes qui existent. Soit les animaux et créatures mythologiques répertoriées en tant que métamorphose existante. Je cherchais ça pour ma propre culture mais aussi parce qu'un professeur me l'avait gentiment demandé, pour remplacer une heure de retenue à laquelle il ne pourrait être présent. Bon, je devais avouer que le sujet de la punition était très intéressant. Quoi ? C'est pas parce que je suis étiqueté comme une rebelle, que je ne m'intéresse pas à ce monde. Pourquoi avais-je mérité une telle sanction ? Bah, il me semble.. Je dis bien : il me semble.. Que j'ai du envoyé une feuille de brouillon (en boule) du bout de la classe, dans la poubelle. Mais bien sur sa a atterrit sur le bureau, parce que l'autre gros s'était bougé au dernier moment.

Bref. Depuis quelques minutes, un jeune homme, a priori de la maison de l'eau, s'était installé à une table non loin de moi. Il était en train de mastiquer la gomme, qui se trouvait au bout de son critérium. Ce bruit avait le don de m'agacer. Bien sur en temps normal je ne l'aurais pas entendue, mais mon ouïe de féline n'avait pas voulu ignorer ce bruit de mastication énervant.

Mes yeux étaient rivés sur la gomme que mâchouillait le garçon de l'eau. Mon regard ambré prit une teinte ocre, voir rouge. J'attrapais mes affaires à la volée laissant les bouquins sur la table. Je me dirigeais d'un pas assuré et rapide vers la sortie de l'immense pièce. La vieille documentaliste m'interpela mais je claquais la porte derrière moi.

Je faisais claquer mes talons contre le sol. Je me dirigeais dans le couloir où se trouvait mon casier. On était vendredi après midi. Il n'y avait plus grand monde dans les bâtiments. Je déverrouillais la porte de mon casier, j'enfilais mes affaires dedans et en claquais la porte avant de me diriger vers les escaliers. J'avais besoin d'air et vite !

***

Je respirais enfin l'air frais de l'extérieur. J'étais vêtu d'un slim noir, comme souvent, mais j'avais opté pour un top aux manches larges et trois-quarts, d'une couleur beige. Pour habiller le haut, je portais un long collier à la chaine d'argent et le pendentif qui pendait au bout n'était rien d'autre qu'une simple plume noir. Mes yeux étaient toujours autant maquillé de noir. Et je portais mes escarpins noirs.

J'approchais du lac et je décidais de déchausser mes pieds pour marcher à pieds-nu sur les galets. Je contemplais l'eau. S'était apaisant. Je me dirigeais vers un monticule de rocher que j'escaladais pour me mettre en hauteur. Les rochers étaient plats mais espacés pour certain. Je marchais sans faire attention où je mettais les pieds. Et ce qui dût arriver, arriva.

Merde ! Ah putain sa fait mal.. Faut toujours que sa m'arrive à moi ce genres de trucs ! On serait pas vendredi treize par hasard ? Je lâchais un soupir et j'essayais de décoincer ma cheville, d'entre deux rochers. Comment j'avais fait mon compte moi ?

Bon, inspire, expire. Elle s'est coincée, elle est passée entre les deux rochers donc il y a forcément un moyen de la décoincer.

_________________


Dernière édition par Crystal K. Blake le Sam 22 Fév - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Chelsea L. Robinson
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 20
Localisation : Dans ses rêves

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   Mar 17 Sep - 23:11

    Vendredi après-midi ! Enfin, les cours se terminaient. Aussi intello que j’étais, cela faisait tout de même du bien de faire une petite pause. Je me mis en tête que je n’allais pas passer toute ma journée à réviser ou à faire mes devoirs, comme d’habitude. Non, j’allais me balader, faire quelque chose, profiter de ma liberté. Mais que faire ?
    D’abord, je partis dans ma chambre afin de laisser toutes mes affaires d’école, je rangeais un peu les quelques trucs qui trainait, comme certains bouquins d’histoire que je lisais les soirées dernières. Je fis une petite retouche à mon maquillage, qui avait un peu coulé au cours de la journée. Et maintenant me voilà sur mon lit, ne sachant que faire. Mes livres m’appelaient, me suppliant presque de les ouvrir et de les lire. Feuilleter les pages, leur donner de l’attention. Après tout, c’était tout ce que je savais faire non ? Je révisais, encore et toujours, je ne faisais que ça. Eh, j’étais censée être la fille populaire, cool et sympa, mais depuis la rentrée, je bossais comme une parfaite Terre. Je secouais la tête, et attrapais un petit sac à main, là où je mis mes clefs de mon dortoir, mon téléphone et mon porte-monnaie.
    Je n’avais plus qu’à sortir et fermer la porte à clef derrière moi, ensuite, je pourrais faire ce qu’il me plaira. Mais la question était quoi ? Plus je posais cette question, plus j’avais du mal à y répondre. C’est vrai quoi, à part mes révisions, ma vie s’était comme envolée.
    Mes jambes dévalaient les escaliers, alors que sans tarder, je passais par la grille de l’académie. En chemin, je rencontrais un Coffee Shop, donc je m’y achetais un cappuccino. C’était sans doute ma boisson préférée, j’adorais son léger gout amer. Je m’étais assise à une table, dans un coin. Je regardais autour de moi, les clients qui étaient présent. La majorité était des jeunes, qui papotaient entre amis. Ils rigolaient et semblaient contents. Il y avait aussi des plus âgées qui lisaient leurs journaux, ou encore des couples. Tout le monde semblait banal. Normal. C’était dingue de croire que juste à côté, une académie remplie de mutants vivait dans cette ville. S’ils savaient, on serrait tous morts.

    Après cela, mes pas me ramenèrent dans un endroit que je n’avais pas remis les pieds depuis pas mal de temps. Le lac. Autrefois, c’était l’un des lieux que je préférais mais après ce qui s’était passé avec Odin, il était devenu l’un des plus détesté. Je haïssais les souvenirs qui me montaient à la tête. Le bassin d’eau semblait toujours aussi calme, l’herbe autour était douce. Le soleil qui s’annonçait dans le ciel brillait aux éclats. J’avais une envie particulière de tremper mes pieds dans l’eau brillante. Sauf que du coin de l’œil, j’aperçus une personne. C’était une jeune femme, surement de mon âge, brune aux yeux noircis par son maquillage. Son visage était déformé par la colère, ce qui me disait que peut-être je ne devrais pas l’emmerder. Pourtant, je discernais qu’elle essayait de se décoincer… des rochers peut-être. Je m’approchais doucement, un léger sourire en guise de drapeau, prête à l’aider.

    -Besoin d’aide ?

    Je baissais les yeux et vis que son pied était coincé entre deux rochers, et qu’elle peinait à l’enlever.


Note: Désolé pour le retard .v.

_________________


Chelsea L. Robinson ☼
C’est une bonne chose d’avoir peur, ça prouve au moins qu’on a encore quelque chose à perdre.
©️ Yamashita d'épicode
Revenir en haut Aller en bas
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   Dim 6 Oct - 14:45


Perte de contrôle.
With Chelsea L. Robbinson



J'étais tellement concentrée sur le comment, du pourquoi, ma cheville était coincée, que je n'entendis pas la jeune femme rousse arriver. Je levais les yeux vers elle. Quoi, qu'est ce qu'elle me veut ? C'est pas vrai ça ! Je viens ici pour être au calme, pour m'apaiser, me calmer et elle est là avec son petit sourire à me demander si j'ai besoin d'aide. Non mais, tu sais pas à qui tu t'adresse toi.

J'essaye de ravaler ma colère, d'apparaitre moins furibonde. Je retiens des jurons et des insultes, qui se coincent dans ma gorge. Je la regarde, sans un sourire. Le regard froid, agacée par sa présence.

- Merci bien, mais ça va aller. Tu peux t'en aller. Dis-je d'un ton sec.

Je détournais les yeux des siens, pour me concentrer sur ma fichue cheville. Dieu à décider de s'acharner sur moi aujourd’hui où quoi ? J'ai pas été sage ? Et alors ? Là, j'ai été polie, je lui est pas mal parlé alors que j'aurais très bien pu le faire !

Je sens la colère monter encore d'un cran. Je me laisse tomber sur les rochers, m'asseyant, la cheville toujours prise entre deux gros cailloux. Je soupire et prends ma tête entre mes mains. Je prends une grande inspiration, j'expire un bon coup et je recommence. Ça va aller, çà va aller ! J'ai beau réfléchir, je vois pas comment m'extirper le pied de cette faille. Heureusement je n'ai pas l'air blessée et je n'ai pas esquinté mes escarpins, j'avais pensé à les retirer avant de m'aventurer sur le chemin rocailleux.

Je basculais la tête en arrière, dégageant mes longs cheveux bruns de mes épaules. Je fermais les yeux pour essayer de me calmer, encore une fois. Mes tentatives pour me calmer ne semblait pas bien fonctionner, malgré tous mes efforts. Je lâchais un grognement d'impatience. Je rouvris les yeux, regardant à l'envers le paysage, les arbres se trouvant en bas et le ciel en haut. Je redressais la tête et grande fut ma surprise quand je constatais que la rouquine était toujours là, face à moi.

Je l'étudiais alors de la tête aux pieds. Quelque chose me disait qu'elle était de la maison de l'eau. Son air, légèrement supérieur, son petit sourire aux coins des lèvres. Quoi, sa l'amusait ? Les élèves de l'eau sont connus pour toujours aidé les autres mais aussi parce qu'ils sont de vrais pestes parfois. Je fronçais les sourcils, ma voix était toujours aussi froide. Et je ne pu me retenir de l'agresser cette fois.

- Mais c'est quoi ton problème ? Faut que je te le dise comment que j'ai pas besoin de ton aide ?! Dégage ! Allez ouste ! Va faire tes devoirs au lieu de me regarder comme ça !

Des tremblements parcoururent ma colonne vertébrale. Je serrais les points, me mettant debout, malgré ma cheville toujours coincée. Mon instinct animal prit le dessus sur l'humaine. Mes yeux ambres, prirent la couleur de l'ocre, des éclats de couleur rouge les animant d'une lueur étrange. Je fronçais le nez. Cette odeur je la connaissais.

- Tu es une renarde..

Sa promettait d'être amusant. Je décidais de ne pas me contrôler face à elle et de laisser la bête prendre le dessus. Mes lèvres eurent juste le temps d'afficher un sourire en coin a la limite du sourire diabolique et je sentis mon corps tout entier frémir. Mes sens se développèrent à une vitesse hallucinante. J'avais l'ouïe plus fine, l'odorat plus développer et la vue plus aiguisée. Je devinais que je n'étais plus sous ma forme humaine, la léoparde avait surgit.

Un feulement s'échappa du fond de ma gorge, ma cheville précédemment coincée entre les deux rochers, ne l'était plus. Ma cheville n'était désormais plus qu'une patte de féline. Je me mis à dessiner un cercle autour de la rouquine, je la considérais comme ma proie désormais. Elle n’avait qu'à pas se trouver là.

HRP : Désolée pour le retard :S

_________________


Dernière édition par Crystal K. Blake le Sam 22 Fév - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Chelsea L. Robinson
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 20
Localisation : Dans ses rêves

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   Mar 22 Oct - 17:00


    Si les regards auraient pu tuer, cette jeune inconnue m’aurait assassiné depuis long feu. Elle était d’extrêmement de mauvaise humeur, chose que je comprenais tout à fait, car être coincée entre des rochers était assez frustrant. Pourtant, moi, je n’avais absolument rien fait. Mieux encore, je lui avais proposé mon aide. Mais Madame n’était pas disposée à se montrer reconnaissante. Je n’en étais pas moins déçue ni moins agacée, c’était son choix. Son attention se détournait de moi pour en revenir à son pied. Malgré qu’elle m’ait dit de m’en aller, je n’avais pas bougé d’un millimètre. Quelques peu intriguée, je savais qu’elle allait galéré pour trouver une solution, et qu’elle allait éventuellement demander mon aide.

    Bien sûr, elle ne mit pas long feu à m’apercevoir. Sa colère avait monté, et sa patience commençait à avoir des limites. Ses yeux méchants me reluquaient, alors que je lui présentais un petit sourire. Elle ne m’intimidait pas du tout, qu’elle ne croie pas à cela. J’essayais simplement d’être sympa, mais elle prit mon sourire de mauvais augure, et se mit à hurler.

    - Mais c'est quoi ton problème ? Faut que je te le dise comment que j'ai pas besoin de ton aide ?! Dégage ! Allez ouste ! Va faire tes devoirs au lieu de me regarder comme ça !

    Oh, mais c’est bon là, qu’elle baisse d’un ton ! Elle me prenait pour une pauvre fille qui ne faisait que de l’énerver alors qu’au départ, j’étais venue ici pour visiter. Après tout, le lac n’était pas le sien, donc n’importe qui pouvait y venir. Je fronçais les sourcils, mordant ma langue pour retenir mes paroles désobligeantes. Le respect, elle ne le connaissait pas ou quoi ? Pourquoi ne voulait-elle pas accepter mon aide de toute manière ? Oh mon dieu, cette fille était fière et explosive ! Cela me rappelait parfois Skyler, mais celle-ci était à présent devenir comme ma sœur de cœur. Je n’avais pas de problème avec elle, et c’est moi qui arrivais à la calmer lorsque son caractère commençait à bouiller. Avec cette inconnue, c’était toute autre chose. Elle était méchante et irrespectueuse, elle aboyait à tout va. Je remarquais également que ses yeux avaient prit une autre teinte. Ah, elle venait de l’académie. C’est génial, je pariais n’importe quoi qu’elle voulait aller m’attaquer. Donc, si elle venait de Divergent Institute, cela ne m’étonnerait pas si elle était du groupe de Feu. Quoique les Feux n’étaient pas aussi chiants.

    -Tu es une renarde...

    En déduisait-elle avec un sourire. Entre temps, son pied s’était décoincé. Par quel miracle ? Parce qu’elle s’était transformée sous sa force animale, qu’était un léopard. Je soupirais, elle s’approchait à pas de loup vers moi, traçant des cercles autour de moi.

    -Écoutes, je ne cherche pas les embrouilles, je voulais simplement t’aider. Simple non ? Bah oui, parce qu’on est pas tous des cons et des égoïstes sur cette terre !

    Je trouvais cette fille très osée pour me prendre pour sa proie à présent. Elle jouait les filles gâtées et bornées qui ne faisaient que ce qui leur plaisaient et cela m’énerve. Pourquoi adoptait-elle un tel comportement. Je ne lui avais jamais rien fait non. Je recule de quelques pas pour briser le cercle dont elle m’entourait, la regarder droit dans les yeux. Sa gorge échappait un grognement sourd, je ne bougeais pas. Je n’avais pas peur d’elle, il n’y en avait pas besoin.


Désolé pour le retard! ><

_________________


Chelsea L. Robinson ☼
C’est une bonne chose d’avoir peur, ça prouve au moins qu’on a encore quelque chose à perdre.
©️ Yamashita d'épicode
Revenir en haut Aller en bas
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   Sam 2 Nov - 13:03


Perte de contrôle.
With Chelsea L. Robbinson



La rousse brisa le cercle que je formais autour d'elle, en reculant d'un pas. Un grognement s'échappait de nouveau du fond de ma gorge. Elle n'avait pas l'air effrayé et plutôt confiante. Temps mieux pour elle, parce que le chat n'a pas encore fini de jouer avec la souris.

Je pourrais très bien m'en aller d'ici, maintenant que ma cheville est décoincer mais je serais forcé de repartir sous forme humaine si je ne veux pas me faire repérer, ou alors, je ferai en sorte de me faire repérer, de créer une émeute d'humain. Ce serait drôle de voir qui s'en sort ou pas dans l'institut. Mais ce serait ridicule, nous voulons mener une vie normale et ne pas être chassé alors, révéler Divergent aux humains normaux seraient une terrible erreur. Cette école d'Irlande est bien la seule qui nous accueil, ce serait complètement fou de causer sa perte.

Mes pensées d'humaines furent vite remplacées par celles de la féline. Les effluves animales que dégagé la jeune femme rousse devant moi, poussé mon instinct de léopard à prendre le dessus sur l'humaine. Dans l'état dans lequel je suis, je ne pourrais très bien, ne pas reconnaitre les personnes qui se trouvent en face de moi et quand il s'agit de métamorphe, leur odeur animale, me trompe et je pense avoir affaire à l'animal plutôt qu'à l'humain qu'ils sont vraiment. Ils m'arrivent même de ne plus distinguer leur aspect d'humain.

Je marche menaçante, telle un prédateur vers la jeune fille, la forçant à reculer. Mais elle ne semble toujours pas effrayé. Elle dit quelque chose. Je me force à tendre l'oreille pour comprendre.

- Écoutes, je ne cherche pas les embrouilles, je voulais simplement t’aider. Simple non ? Bah oui, parce qu’on est pas tous des cons et des égoïstes sur cette terre !

Des cons et des égoïstes ? Bah non heureusement ! Mais parle-tu de moi petite humaine ? Un feulement trahis mon énervement et mon agacement. Je fais un pas de plus vers elle. Elle recule lentement. Trop lentement, alors j'ouvre la gueule pour montrer mes crocs luisants et l'intimider avec. Je feule furieusement. Cette fille est bien trop ennuyeuse et pathétique.

Je bondis en avant, sans pour autant fermer la gueule. Je grogne. Je la fait reculer plus rapidement. Elle n'a peut-être pas peur mais sa peut impressionner tout de même, ce qui la fait reculer. Bon, sa suffit, le chat veut jouer.

Je fléchis les pattes arrières pour prendre une impulsion et me propulser vers elle dans un bond majestueux. Les pattes avant tendues vers elle, la gueule ouverte et les crocs dehors visant son cou. Comme pour la mordre. Mes pattes touchent ses épaules et je renverse la rouquine, à l'aide de mon poids. Et une rousse à l'eau ! En plein dans le lac la demoiselle ! Je l'écrase de mon poids, la maintenant sous l'eau avec mes pattes de féline. Je feule. Ce jeu m'amuse beaucoup. Une fois que j'en aurais fini je pourrais peut-être l'engloutir en guise de diner ?

Je remarque alors un appareil photo qu'elle porte autour du coup, oh ce serait bête qu'il est le temps de prendre l'eau. J'agrippe délicatement l'appareil entre mes crocs et je tire un coup sec, brisant ce qui le relié au cou de la rousse. Je fais un bond en arrière. Laissant la rouquine sortir la tête de l'eau. Cette appareil photo à l'air de lui tenir à cœur.

Je me met à courir au bord du lac. Attrape moi si tu peux ! Mes foulées sont longues et rapides. C'est bien connu le léopard est rapide et ne se fatigue pas si vite que ça. Alors qu'un renard.. En aucuns cas elle ne m'attrapera. Ou alors il faudrait faire preuve d'une grande malice. Quoi qu'il en soit. L'appareil photo n'est qu'un appât, je m'amuserais encore plus après ça.

HRP : Vraiment désolée du retard :S

_________________


Dernière édition par Crystal K. Blake le Sam 22 Fév - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Chelsea L. Robinson
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 20
Localisation : Dans ses rêves

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   Jeu 21 Nov - 17:46


    Soit cette gamine était vraiment stupide ou soit elle le faisait exprès. À mes paroles, elle s’était comme vexée alors que je ne parlais pas du tout d’elle. Non, je parlais de la gente en général, bon sang, est-ce si difficile à comprendre ?! Elle commençait vraiment à m’agacer. Pourquoi voulait-elle me punir ? J’avais voulu l’aider, c’était son problème si elle l’avait mal prit. Elle attendait quoi ? Que je l’ignore et que je la laisse dans son trou ? Je n’étais pas comme cela, donc non. Cette fille-là était sans doute dans le groupe de l’Air, pour son caractère de cochon. Ou peut-être Feu… L’un des deux… La jeune femme qui était un léopard me feulait dessus, grognant, s’avançant de plus en plus alors que moi, je reculais. Je n’avais peut-être pas forcément peur, mais j’étais impressionnée. Par ses crocs, sans doute. Et là, tout d’un coup, elle saute sur moi. Comme si j’étais du gibier, ses crocs cherche ma gorge. Avec sa force, elle nous envoie toutes les deux dans l’eau. Un cri surpris et étouffé s’échappe de ma gorge. L’eau me transperce mes vêtements, j’avais à peine eu le temps de prendre ma respiration. J’essaye de remonter à la surface, mais cette folle m’en empêche. Elle essaye de me tuer ou quoi ?! C’est quoi cette malade, ne devrait-elle pas se retrouver dans un asile ?! La peur –ou plutôt la terreur, montait en moi, parce qu’à un moment, j’avais vraiment cru y rester. C’était vraiment con de mourir comme cela, par une cinglée frustrée de la vie qui ne pouvait pas accepter une quelconque aide. Pourtant, elle avait besoin de l’aide. Mon esprit pensait rapidement à mes amis, comme à Skyler. Je la considérais comme ma sœur, l’idée de ne plus la revoir me rendait triste et en colère. Je repensais à nos bêtises, nos aventures qu’on l’on avait accompli jusqu’à maintenant. J’aurais bien sourit si un léopard enragé ne me noierait pas. Je pensais à ma famille, ou de ce qu’il en restait…
    J’essayais de me débattre, de remonter à la surface mais c’était trop difficile. Plus je manquais d’air, plus je paniquais. Et puis, tout à coup, la pression sur ma tête disparut, avec une douleur au cou. Elle était partie… cela semblait bizarre mais je me hâtais à la surface, afin de respirer. Je haletais à moitié, nourrissant mes poumons d’oxygènes. Et puis, du coin de l’œil, je vis le léopard s’enfuir avec quelque chose dans la gueule… mon appareil photo ! Je touchais instinctivement mon cou, mais non, il avait bien disparu… Elle était chiante celle-là ! J’étais très fatiguée tout à coup, et une terrible envie de vomir. Il fallait que je la rattrape… J’en avais pas envie, mais la pensée qu’elle ai mon appareil, objet qui m’était très cher, me donnait la force nécessaire pour venir lui casser le cou. De la colère montait en moi, quelque chose de très violent, et que je ne ressentais pas souvent. Je me démenais pour revenir sur la terre ferme, et dans le procès, je m’étais transformée en renard. Je me remettais sur mes pattes, j’étais prête à aller la retrouver. La traquer s’il le fallait. Elle avait une forte odeur partout où elle allait, je ne ferais que de la suivre. Je ne pris pas mon temps, je partis comme une fusée, cherchant de l’énergie grâce à ma colère. J’allais utiliser la ruse et la vitesse pour lui voler mon bien, car disons, qu’elle ne savait pas encore que j’étais rapide. Elle apprendrait à ne pas se mêler à un renard. Bref, je suivais ses traces, je m’enfonçais dans le milieu sauvage qui était dans les alentours du lac. Je connaissais bien l’endroit, j’avais vécu à l’académie toute mon adolescence, alors j’avais eu le temps de connaître les lieux. Mais, je ne savais pas où elle pourrait se cacher. Je voulais la surprendre, et puis, je pensais à la cabane qui était prêt du lac pouvait être une excellente cachette non ? Et puis, ses traces se dirigeaient vers là alors pourquoi pas ? Je voulais me dépêcher, alors je pris un raccourci, me ruant vers la cabane en bois sombre qui servait pour les pêcheurs. Lorsque j’y arrivais, il n’y avait personne. Peut-être étais-je arrivée avant elle ? Ou ça se trouvait que je m’étais plantée sur toute la ligne… ça me mettrait les nerfs… J’attendis quelques instants, cachée dans un coin qui me donnait une vue sur tout le lac. Non, il n’y avait vraiment rien…

    J’attendais encore quelques minutes avant de percevoir quelque chose… Un animal ressemblant à un grand félin tenant mon appareil. Bon, elle n’était pas exactement à la cabane, mais j’avais bien fait de venir par-là. Et puis, ça se trouve qu’elle voulait s’y rendre là-bas. Bref, je n’avais pas le temps de penser à cela, j’avais juste besoin de récupérer ce qui m’appartenait. Le léopard ne m’avait pas encore repéré, alors j’en profitais pour me glisser à sa poursuite. Mes pas étaient extrêmement légers, elle allait finir par sentir ma présence, mais à la place, je lui sautais dessus, alors qu’elle était de dos. Grande collision entre nous deux corps, je lui écrasais avec mon poids, la faisant vaciller. Grognant, mes crocs la tenaient par le cou, l’obligeant à se soumettre. Et puis, deux secondes plus tard, je lui avais chopper l’appareil, maintenant c’était le temps de détaler. Elle devait être assez surprise, elle ne croyait sans doute pas qu’une simple renarde la ruse de cette façon.

_________________


Chelsea L. Robinson ☼
C’est une bonne chose d’avoir peur, ça prouve au moins qu’on a encore quelque chose à perdre.
©️ Yamashita d'épicode
Revenir en haut Aller en bas
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   Mar 10 Déc - 8:06


Perte de contrôle.
With Chelsea L. Robbinson



L'appareil photo dans la gueule, je courrais vite mais pas le plus vite possible. Je voulais laisser une chance à la rouquine de me rattraper. En lui volant son magnifique appareil photo, j'espérais provoquer sa colère, émotion qui pourrait la faire sortir de ses gonds, si cet objet avait une grande valeur à ses yeux. Je comptais sur ma bonne étoile pour ça. Mon but ? La voir sous son autre forme; sa forme animale. Et j'avais deviné, dès lors que le léopard prenait la place de l'humaine que je suis, qu'il s'agissait d'une renarde. Je connaissais une fille qui était une renarde, je connaissais et reconnaissais cette odeur entre mille. C'est une de celles que je distingue le mieux. Pourquoi ? Ça, je n'en sais strictement rien ! Enfin peu importe. Elle devait me prendre pour une malade mentale bonne à enfermer à l'heure qu'il est. Je lui avais quand même laissé croire, que je voulais la noyer, hors jamais je ne tuerais quelqu'un, je ne suis pas sanguinaire ni folle, non mais tout de même ! Mais c'est tellement amusant, et divertissant de jouer de sa supériorité. J'aimais ça. Elle n'avait peut-être pas été effrayé de me voir sous ma forme animale même si je suis un grand félin. Mais elle avait dut sacrément bien flipper, une fois la tête sous l'eau ! J'eu envie de rire, ce qui se traduisait en une sorte de feulement étouffé. Mais où allé me mener cette histoire ? Pouvais-je la détester parce qu'elle avait voulu m'aider ? Non. Par contre, je pouvais la détester pour ne pas être partie et ne pas m'avoir laissé dans ma merde. Et en plus de ça, elle est une élève de l'Eau, j'en étais certaine ! Et je déteste la maison de l'Eau. Que des pouffes, des garces, des pétasses et des pestes qui frôlent la crise cardiaque dès qu'elles se pètent un ongle. Puis les intellos qui se croient tous supérieurs intellectuellement et qui jugent tous les autres d'attardés, de rebelles et de racailles. Pff ! Ce que ces gens peuvent m'agacer ! Voilà une bonne raison de la détester la Miss Rouquine.

Cela faisait déjà plusieurs minutes que je parcourais la forêt, je la connaissais presque comme ma poche, mis à part quelques recoins que je n'avais pas encore exploré. J'avais passé des journées, même parfois des nuits, à la parcourir. J'ai toujours eu du mal à contrôler ma transformation suite à des sauts d'humeur, parfois, excessifs... Alors quand c'était le cas, je venais me réfugier dans les bois. Aujourd'hui c'est moins souvent le cas, je me contrôle, du mieux que je peux. Pourtant tout à l'heure, je me suis laissée submerger, mais c'est parce que je le voulais, d'ailleurs j'arrive très bien à faire la différence entre mes pensées et sensations humaines, de celles de la léoparde que je suis aussi.

Je commençais à ralentir le pas, me doutant pourtant que la rouquine me retrouverait à l'odeur, si elle venait à se métamorphoser. Des épines de pin jonchaient le sol et me chatouillaient ou bien me blessaient les coussinets. Je tenais toujours le collier de l'appareil photo, dans ma gueule, prenant garde, tout de même, de ne pas l'abimer. Je n'aimerais pas que l'on me dérobe mes affaires comme je viens de le faire, moi même à la jeune femme. Alors la moindre des choses c'est surement d'y faire attention, jusqu'à ce qu'elle me le reprenne.

Je tendais l'oreille, distinguant le bruit du vent s'engouffrant dans les feuilles des arbres, j'entendais le léger craquement de branche, ou de brindilles, au-dessus de moi, contre le tronc d'un conifère, un pie-vert s'attaquait à l'écorce de l'arbre dans le but de picorer et d'avaler le moindre insecte qui passerait sous son bec. Loin, devant moi, je devinais, dans les feuillages d'un bosquet, à la couleur du pelage, un écureuil s'y trouvait. D'ailleurs grande fut ma surprise quand un éclair de poils roux passa dans mon champ de vision et que l'on me sauta dessus. Je devinas à l'odeur humaine, que la rouquine m'avait rattrapé et en avait profité pour se transformer et me ruser. Des crocs s'attardèrent sur ma gorge alors que je me laissais tomber par terre, sous le poids de l'animal. Dis donc c'est qu'elle est pas légère la renarde ! Pourtant je savais que je n'aurais pas eu de mal à supporter son poids si je l'avais vue venir. J'entrouvrais  la gueule pour laisser échapper un feulement de colère. La maligne avait réussit à me reprendre l'appareil photo, et maintenant elle détalait, vers l4est. J'humais l'air, il n'avait qu'à suivre la puanteur de renard mouillé. Et puis un pelage roux, ce n'est pas vraiment ce qu'il y a de mieux pour se camoufler. Un renard à beau être malin et rusé, il ne peut pas tout avoir. Enfin.. Dans son cas c’est une rapide. Je respirais de nouveau un grand coup, elle était toujours dans la forêt mais elle longeait le lac. Avant de courir à sa poursuite, (bah oui ! Je vais pas la laisser s'en tirer comme ça alors qu'elle a osé me mordre !) je décidais de la ruser à mon tour. Je me roulais au sol, recouvrant mon pelage de l'odeur de la terre humide, je me redressais sur mes quatre pattes m'ébrouant à peine, pour aller me frotter contre le tronc d'un arbre. Ainsi, elle ne décèlerait pas mon odeur.

Je me suis mise à courir, vite, très vite. Et c’est bien connu le léopard est rapide, très rapide, c'est l'un des animaux les plus rapide sur Terre. La grâce et la légèreté d'un félin est bénéfique, dans le sens où il peut se déplacer discrètement, sans avertir sa proie de son arrivée. Mais ma vitesse, faisait soulever la poussière du sol de la forêt et faisait craquer les feuilles mortes. Alors, je me mis à ralentir, humant de nouveau l'air, gueule entrouverte et suivant l'odeur de renard détrempé. Je n'étais plus très loin. Le bruit de ses pattes martelant le sol, m'indiqua qu'elle se trouvait à quelques mètres seulement. Je bifurquais sur ma gauche et m'élançais droit vers un arbre. Tendant les pattes avant en direction du tronc, je m'y agrippais en sortant les griffes et me hissais sur la branche la plus basse pour ensuite grouper mes pattes gracieusement, dans un bon d'un mètre ou un peu plus, pour atteindre l'arbre suivant. Habile plus que jamais, je passais encore quelques secondes à sauter de branche en branche tel un chimpanzé, avant de m’arrêter, gardant l'équilibre, sur une épaisse branche. J'étais à l’affût, prête à bondir. Je l'entendais. Cinq mètres, quatre, trois, deux, un. Maintenant ! Je bondissais en avant, direction le sol. C'est connu, un félin retombe toujours sur ses pattes. Atterrissant pile devant la renarde, elle stoppait nette dans sa course folle. Je rugissais, en position de défense, les crocs et griffes dehors, les oreilles couchées en arrière. « Aha ! Je t'ai eu rouquine ! » pensais-je.

Qu'allait-elle faire maintenant ? Rebrousser chemin ? Ce serait ridicule, elle ne s'en sortirait jamais, je finirais toujours par la rattraper. Je m'attendais à quelque chose d'autre, mais quoi ? Qu'elle se présente ? Pourquoi pas ?

_________________


Dernière édition par Crystal K. Blake le Sam 22 Fév - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Chelsea L. Robinson
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 20
Localisation : Dans ses rêves

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   Dim 5 Jan - 22:07

    J’avais enfin réussi à rattraper ce léopard cinglé pour récupérer mon appareil qui me valait très cher. Pour l’avoir, j’avais du la mordre pour la maintenir sur le sol, et j’en étais assez fière, il faut dire. Mais maintenant que je m’étais enfuie, j’étais sûre qu’elle allait vouloir se venger. Peut-être que j’aurais juste du éviter de lui faire mal ? Elle l’avait quand même mériter. Elle était totalement déchainée, cette folle. Pourquoi déjà ? Ah, elle n’avait pas voulu de mon aide, c’est ça ? Hm, vraiment bizarre de s’énerver pour quelque chose comme ça.
    Bon, je courrais au milieu d’une forêt à toute allure. Malheureusement pour moi, je savais qu’un léopard était très rapide. Mais il peut courir très vite sur une courte distance. Peut-être plus que moi… Je n’étais pas sûre sur ce dernier point. Le truc bizarre que je remarquais était que je ne sentais plus l’odeur de la féline. Hm… elle avait surement trouvé une tactique pour se camoufler.
    Cela faisait quand même longtemps que je ne m’étais pas mise en colère. A l’académie, la plupart me respectait, donc, pas besoin de s’énerver sur ça. Mais cette fille, avait surement un don inné pour faire chier les autres. Elle ne connaissait rien sur moi, et pourtant, elle me jugeait. Parce que j’avais voulu l’aider. Elle était folle cette fille.
    Bref, je ne perdais pas mon temps, je ne ralentissais pas même si mon corps commençait à fatiguer. J’étais essoufflée mais la vérité était que je ne voulais plus croiser cette brunette qui était sans doute sur mes traces maintenant. J’étais presque arrivée hors de la forêt qu’une énorme masse atterrissait pile devant moi. Je m’arrêtais net en faisant tout pour éviter la masse. Lorsque je levais les yeux sur cette soi-disant masse, je soupirais voyant que c’était ce léopard. C’était dur de la semer celle-là.
    Ses yeux étaient figés sur moi. Les crocs et les griffes pointaient sur moi. Elle avait trouvé sa proie. Mais je n’étais pas une proie. Elle était complètement hystérique. En plus de cela, j’étais fatiguée. J’en avais marre de courir. Mais que faire à présent ? Je pouvais faire demi-tour, mais ce serait une perte de temps car elle me rattraperait en un clin d’œil. Alors quoi ? C’était quoi le nouveau plan ? Pour sortir de cette forêt, il fallait que je passe devant le léopard mais il y avait aucune chance qu’il me laisserait passer, pas vrai ? On allait rester coincé ici toute la journée si cela continuait. Malgré la situation gênante, je restais vraiment calme. Je ne m’affolais pas, ce serait vraiment bête sinon, et si j’étais sous forme humaine, elle aurait eu la chance de voir mon expression blasée.
    Nop, si je voulais partir, il allait falloir que je dupe ce léopard. Je levais les yeux vers les alentours. Elle était passée par les arbres, vu les griffures sur les branches. Et maintenant, je comprenais pourquoi je n’avais pas pu sentir son odeur. Elle s’était roulée dans la terre. Pas bête.
    Elle était prête à me bondir dessus, elle grognait sur sa position de défense, me menaçant de ses griffes. En effet, elle pourrait facilement m’arracher la tête en une seule attaque. Il fallait devoir éviter cela alors.
    Bon, il fallait que je trouve un plan de comment me débarrasser d’elle. Je savais déjà qu’elle était très rapide, très forte. Un vrai petit chimpanzé sur les arbres. Je devais éviter de rentrer dans une bagarre physique, parce qu’elle pourrait m’achever en deux secondes. C’était compliqué.

    Finalement, je décidais de faire demi-tour et de détaler. Je ne courrais pas à ma vitesse maximum, c’était presque comme si je demandais à ce qu’elle me tue. Mais non. Et puis, j’étais également fatiguée, je ne pouvais gaspiller mon énergie sur cette course. La suite demandait plus. Bref, même si je ne la sentais pas, j’entendais ces pas. Elle courrait très vite celle-là, et n’avait pas sauté sur des arbres cette fois-ci. Tant mieux. Donc. Entendant qu’elle se rapprochait très rapidement de moi, je courrais un peu plus vite qu’avant. Et puis, alors qu’elle était très proche de moi, je m’arrêtais net devant elle, l’obligeant à ce qu’elle ralentisse. Je l’évitais pour ne pas qu’elle me fonce dessus. Je sautais alors au-dessus d’elle pour me retrouver sur l’autre côté de la route. Parfait. Ensuite, c’était le moment de partir à tout gaze. J’allais sortir de cette maudite forêt et rentrer à l’académie. Maintenant, il fallait pas qu’elle me rattrape. Alors, avant de partir, je sautais sur sa patte avant pour la mordre. Assez profondément pour la blesser, et je partis avant qu’elle puisse mettre une patte sur moi. *Bye-bye !* Ce n’était pas une blessure très grave, mais qui la ralentirait suffisamment pour que je me sauve et qu’elle ne me rattrape pas. Malgré ma fatigue, je me forçais à courir toujours de plus en plus vite. Mes muscles s’étaient engourdis, ma respiration était saccadée mais je ne m’arrêtais pas. Je m’enfuyais de cette forêt, de ce léopard, de cette situation. Et j’espérais que je ne la reverrais pas de si tôt.

_________________


Chelsea L. Robinson ☼
C’est une bonne chose d’avoir peur, ça prouve au moins qu’on a encore quelque chose à perdre.
©️ Yamashita d'épicode
Revenir en haut Aller en bas
Crystal K. Blake
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 21
Localisation : Divergent Institute

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   Sam 11 Jan - 13:43


Perte de contrôle.
With Chelsea L. Robbinson



Je m'amusais à lui laisser croire que j'avais bien envie de lui arracher les tripes avec mes griffes et lui bouffer les yeux, mais ce n'était clairement pas mon intention. Je m'amusais juste. Et puis, je ne l'aimais pas cette fille. Les fille de la maison de l'Eau, ne sont clairement pas mes amies. Je préfère la maison de l'Air et du Feu aux autres maisons. Et puis je sais pas, des fois je déteste des gens avant même de les connaitre. C'est le cas avec celle-ci. Je ne connais même pas son nom. Mais sa m'est égal.

Je fus tirer de mes pensées, quand elle se décida enfin à bouger son petit cul de renarde. Elle avait opté pour détaler à toute vitesse apparemment. Je l'a laisser prendre de l'avance, comme joue un chat avec sa souris. Avant de m'élancer à sa poursuite. Mais très vite, je la rattrapais. Ce qui fût bizarre d'ailleurs, elle courrait vite et avait prit de l'avance, je pensais prendre un chouïa plus de temps pour la rattraper. Et puis je compris quand elle s’arrêta net devant moi, que c'était surement une autre ruse de sa part. Je freinais, sans m'arrêter aussi tôt, la renarde m'esquiva. Je réprimais un grognement furieux, quand elle bondit de l'autre côté pour rattraper son chemin, mais elle fut rapide dans le coup qu'elle m’assena. Une vilaine morsure à la patte avant. Je tendais l'autre dans sa direction, griffes dehors mais elle était déjà hors de porté. Elle détalait.

Je me remis debout sur mes quatre pattes, et je voulu m'élancer à sa poursuite, mais dès lors que ma patte avant gauche toucha le sol, je gémis. Saleté ! C'est qu'elle m'avait bien amochée celle là ! Je te retrouverais petite morveuse, je te le jure, je te le ferai payer ! J'avais enfin une bonne raison de la détester. J'essayais de marcher, avec peine. Je boitais et ne m'appuyais presque pas sur ma patte. Putain ! Je pétais un plomb. Énervée comme jamais.

De nouveaux frissons me parcoururent l'échine, la léoparde guettait l'instant ou je faiblirai pour prendre la place dans ma tête et faire déserter l'humaine. Je ne résistais pas longtemps cependant. Je ne voulais pas lutter, je voulais me venger. Je voulais courir, chasser, traquer.. Je lui voulais la peau. Je voulais faire de la renarde ma proie, je voulais la blesser, la tuer.. Je devinais que ces pensées, n'étaient autres que celle de la féline. Elle prenait place dans ma tête comme dans tout mon être. Je frémis une fois encore. Et un grognement, digne du roi de la savane sortit du tréfonds de ma gorge. Mes moustaches vibrèrent et mon regard était assassin. Je grattais le sol de ma patte valide, avant de soulever la terre en grattant de mes pattes arrières.

Encore une fois, je voulais m’élancer, mais j'en fus incapable. Je me contentais de trottiner, feulant par moment et produisant des gémissements étouffés à chaque fois que ma patte avant gauche touchait le sol. J'allais étriper cette gosse. Je la retrouverais. On n'énerve pas une léoparde sans conséquences.

Jamais, ou du moins pas que je m'en souvienne, on ne m'avait mis dans un tel état de colère. Je ne savais pas où j'allais, je laissais l'animal me guider, je laissais l'humaine s'endormir dans le corps de la léoparde, au lieu de l'inverse. Grognant encore une fois, avant d'accélérer le pas, souffrant en silence.



THE END
 La danse 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lamaisondelanuit.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Perte de contrôle.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perte de contrôle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: {LIEUX DIVERS} :: Le Lac-