Partagez | 
 

 It's so fluffy I'm gonna die [pv Jude S. Blackoak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heidy Emily Suarez
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: It's so fluffy I'm gonna die [pv Jude S. Blackoak]    Lun 3 Mar - 20:29


It's so fluffy I'm gonna die
pv Jude S. Blackoak



Heidy se sentait nerveuse, un peu fiévreuse, le cœur au bord des lèvres mais elle ne savait pas vraiment s'il s'agissait là de l'excitation que lui procurait la perspective de rencontrer un tas d'autres "mutants" qui comprendraient ou du moins accepteraient sa différence, l'angoisse de ne pas réussir à dompter ses futurs élèves ou l'effet à rebours de ces merveilleuses croquettes de poisson qu'elle avait déterré en vitesse du fond de son réfrigérateur pour ne pas avoir à se transformer en cheval pour se nourrir des charmants géraniums de sa voisine, ni à sortir faire ses courses couverte de poussière, de sueur et pétrie de courbatures pour avoir achevée seule son déménagement. Hors de question de remonter sur cette maudite mezzanine pour chercher quoi que ce soit, fût-ce sa vie ! Elle avait donc mangé des trucs sans doutes plus ou moins toxiques, après avoir prit soin de les cuire dans tout les sens possibles et imaginables.

Mine de rien, malgré ses douleurs stomacales, elle se sentait tout de même plus fraîche que la veille, douchée, coiffée, légèrement maquillée ; pour son premier jour elle voulait faire bonne impression. Ses longs cheveux bruns étaient remontés en un chignon lâche, elle portait une adorable petite tunique de lin blanc aux manches trois-quart et au col brodé d'arabesques bleu pâle tenue aux hanches sur un jeans boyfriend délavé par une ceinture large en mailles de cuir, le tout accompagné d'une paire de sandales tressées de manière complexes et sur le dessus des quelles un faux petit scarabée de jade était enfilé de manière à orner le dos de ses pieds. Pas de doutes ! Elle fleurait bon encore la fin des vacances avec sa peau joliment dorée qui faisait ressortir ses yeux verts et qui exhalait encore, de même que son épaisse crinière brune, les senteurs de karité, de noix de coco et de miel. On voyait les p'tits chanceux qui avaient passés deux mois à Caracas à danser la Carioca pendant que les confrères étaient occupés à tirer des tronches d'endives à St Malo en épluchant des haricots avec belle maman qui racontait sa folle jeunesse de cantinière dans une usine de mise en boite de harengs saurs. Pourtant, par soucis de professionnalisme, elle avait endossé par dessus son uniforme de nostalgique des vacances un blaser noir cintré et repris son sac à main de travail, dans lequel elle pouvait caser tout ses bouquins, classeurs et son goûter sans se soucier d'autre chose que du poids que cela pèserait sur son épaule.

C'est donc ainsi qu'elle arriva toute pimpante, faisant fit de ses souffrances, en salle des profs, youpi, que dis-je : hourra ! Tout se passait bien pour l'instant, les élèves qu'elle avait croisé en chemin s'étaient montrés tout a fait gentils et polis, son emploi du temps lui semblait plus que convenable, et, mise à part la femme étrange aux cheveux blanc qu'elle avait vu passer au secrétariat, il lui semblait, d'après la photo de groupe dans ledit secrétariat, que ses futurs collègues avaient au moins l'air normaux et sains d'esprits. "Première arrivée, première servie", pensa t-elle en profitant du vide du lieu pour utiliser le sacro-saint photocopieur afin d'imprimer, grâce à la magie du port USB, les fiches de programme annuel prévues pour ses élèves. Elle était toute nouvelle dans le milieux de l'enseignement, cependant, elle avait suffisamment fréquenté les établissements scolaires pour savoir que l'utilisation de tout objet pouvant dupliquer rapidement et à grande échelle des documents était le Graal pour lequel, les professeurs s'entretuaient sans vergogne, il n'existait plus ni amour, ni amitiés, ni même liens de sang lorsqu'il s'agissait d'utiliser cet instrument de discordes, c'était l'objet d'un énorme jeux de chaises musicales dans lequel le dernier debout doit se contraindre à sortir faire ses polycopiés pour 300 élèves à 15 centimes l'unité dans une boutique crade aux alentours du lycée. Pour gagner à ce jeu, il y avait deux règles : venir tôt le matin ; toujours imprimer ou copier à l'avance, au cas où. Heidy l'avait apprit d'une ancienne prof de Latin qui avait un jour mordu son collègue de Sciences économiques si fort qu'ils avaient dû aller le faire recoudre, tout ça pour pouvoir jouir de la fin de la cartouche d'encre magenta.

 Ces récits épiques lui avaient apprit à s'éloigner le plus possible de cet engin de malheur, cependant, il n'y a pas de raison pour que la gazelle ne boive pas lorsque les lions sont loin du point d'eau, et elle n'avait que trente copies à faire, un chiffre dérisoire, si dérisoire qu'elle allait même prendre le luxe de se payer un thé à la machine à café tiens ! Voila une chose qui ne lui ferait pas de mal.



Dernière édition par Heidy Emily Suarez le Mar 4 Mar - 15:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jude S. Blackoak
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: It's so fluffy I'm gonna die [pv Jude S. Blackoak]    Mar 4 Mar - 1:24

Jude s'était installé aux alentours de l'établissement dès qu'il avait eut le poste. Il avait fait amener ses affaires les plus précieuses et avait acheté de nouvelles choses, principalement des meubles pour accorder son nouvel intérieur. Sur la porte petite porte qui donnait sur le côté arrière de sa villa il avait fait installer une chatière suffisamment grande pour qu'un lynx puisse passer. Il avait prévu le coup au cas où il se changerait. Il n'avait pas envie de se voir forcé de dormir à l'extérieur et ce même si son pelage le lui permettait. Il avait une villa assez luxueuse et il aimait ce luxe. Son lit était suffisamment grand, peut-être un peu trop grand, et extrêmement confortable que se lever devenait parfois un supplice.

Ce matin était le premier de l'année, celui où il allait découvrir les têtes qu'il allait devoir se coltiner toute l'année. Jude s'était levé assez tôt et avait tout d'abord déjeuner. Il prenait son temps ce matin, l'horloge en face de lui indiquait qu'il était en avance. Lorsqu'il eut terminé de se rassasier il se dirigea vers sa salle de bain. Un passage sous la douche puis devant le miroir et le tour est joué. Une serviette autour de la taille il s'était ensuite rendu dans la penderie adjacente à sa chambre. Il sélectionna ce qu'il allait enfiler ce jour la. Il passa outre les costumes en tout genre. Il n'allait pas à une réunion. Un jeans gris foncé suffirait. Un enfila au dessus un t-shirt vert foncé sous une veste. Des converses aux pieds, des lunettes de soleil sur le nez et un chapeau pour éviter les coups de soleil sur sa peau sensible et le voila fin prêt!
L'homme retourna dans sa cuisine, nourrit le chaton angora noir qu'il avait adopté au début des vacances et partit, refermant la porte à clé derrière lui.


Jude arriva devant l'établissement quelques minutes avant ce qu'il avait prévu. Il referma la capote de sa voiture de luxe et en sortit, fermant le véhicule à l'aide de sa clé. Il pénétra alors dans le bâtiment. Il croisa quelques élèves, plus ou moins intéressants. Beaucoup portaient déjà des livres dans leurs bras, l'air accablé par l'idée qu'ils allaient devoir travailler dedans cette année. Alors que les élèves engouffraient péniblement leurs affaires dans leurs casiers, le nouveau professeur se dirigea vers la salle des profs. Il n'y avait pas beaucoup de monde. Une vieille femme aigrie dans un coin, près de la fenêtre. Elle semblait déjà radoter en observant les élèves dehors. Dans l'autre coin de la pièce deux collègues discutaient de leurs vacances. L'un avait été en France et l'autre à peine plus loin. Qu'avait fait Jude déjà ? Ah oui! Il s'était rendu au Japon puis en Chine et en Inde avant de terminer par la Thaïlande. Tout un programme! Il avait rendu visite à quelques anciens camarades de classes installés la-bas.

Il n'avait pas franchement envie de se mêler à leur discussion qui lui semblait plus que rasoir. Adjacente à la salle des profs se trouvait la cafet' privée des professeurs. On pouvait y sentir l'odeur du café qui émanait de la machine. C'est la que se rendit Jude pour attendre son premier cours. Il poussa la porte et entra dans la pièce. C'est la qu'il aperçu une jeune femme un peu ronde qui semblait elle aussi attendre quelque chose. Elle était entrain de se commander un thé. Jude attendit donc son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Heidy Emily Suarez
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: It's so fluffy I'm gonna die [pv Jude S. Blackoak]    Mar 4 Mar - 16:54


It's so fluffy I'm gonna die
pv Jude S. Blackoak




Une petite grimace incrédule traversa le petit minois d'Heidy lorsqu'elle retira le gobelet brûlant de la machine et découvrit le liquide brunâtre à l'odeur amère qu'il contenait. "Charmant pensa t-elle, tout à fait ce dont j'ai besoin." Elle n'osa pas tout de suite le porter à ses lèvres, préférant attendre qu'il refroidisse un peu ; à défaut de devenir bon, au moins elle ne se brûlerait pas là langue.

Faisant volte face afin de poser l'objet du crime sur la table où reposait paresseusement son sac, elle remarqua soudainement la présence d'un homme qui se tenait nonchalamment devant la porte. Un sursaut l'agita, lui tirant un léger hennissement très bref dont elle étouffa la fin dans un revers de main, elle reprit doucement son calme et posa le gobelet qui, si l'arnaque voulait qu'il ne soit remplit qu'à moitié, avait au moins le mérite de ne pas s'être renversé. Un petit rire de soulagement et d'excuse s'échappa d'entre ses dents blanches parfaitement alignées grâce à cette merveille qu'est l’orthodontie et le rouge lui monta aux joue.

-Désolée, je ne t'avais pas vu, je suis parfois un peu distraite.

En même temps c'était quoi cette manière d'apparaître silencieusement dans la pièce ? Il n'était pas humain, la question ne se posait même pas, cependant, son regard un peu froid, son port de tête altier, ses lèvres minces, elle ne savait pas trop à qui elle avait à faire. Un fauve, peut-être un lion, ou alors un caniche royal, si c'était un caniche royal, elle se jurait de lui payer un dîner dans le resto de son choix rien que pour le féliciter pour le courage et la maîtrise de soit dont il devait faire preuve chaque jour pour supporter d'être un chien chien à sa mémère. Elle lui sourit, à la foi un peu amusée par ses pensées et agréablement distraite par le doux visage de ce charmant jeune homme. Si sa grand-mère avait été là, elle lui aurait sans doute sifflé dans l'oreille que ce garçon avait l'air gentil et intelligent et que s'il ne la rendait pas heureuse, il lui ferait au moins de beaux enfants. Heidy, elle, se contentait de le trouver fort sympathique, sans être particulièrement attirée par lui, elle aimait bien être entourée de gens beaux, jeunes et dynamiques, même si il s'agissait de crétins finis, ça la remplissait d'un sentiment de satisfaction apaisant, comme lorsqu'on croise une affiche de pub sur laquelle il y a des gens en lingerie dans la rue alors que le ciel est gris et que les passants font la tronche. D'ailleurs, il lui rappelait vaguement le mannequin d'une publicité pour du parfum, enfin, cela avait peu d'importance. Elle enchaîna immédiatement après ses excuses.

- Je ne crois pas que nous ayons été présentés, je m'appelle Heidy, je suis la nouvelle prof d'Histoire...

Elle préféra lui laisser le champs libre pour répondre à sa guise, le pauvre lui semblait un peu regretter ses vacances et son oreiller, autant ne pas trop le secouer. Elle se contenta de lui tendre sa petite mimine toute bronzée dans l'espoir d'une poignée de main pas trop chaleureuse mais un peu quand même.

 

Revenir en haut Aller en bas
Jude S. Blackoak
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 16/02/2014

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: It's so fluffy I'm gonna die [pv Jude S. Blackoak]    Mar 4 Mar - 18:04




Jude & Heidy
Jude se trouvait devant la porte, attendant que la demoiselle termine. La machine indiqua d'un petit son aigu que la boisson était fin prête. La prof se saisi du gobelet qui, d'après son expression devait être fort chaud et un peu décevant. Jude n'aimait pas trop ce genre de machine de basse qualité. L'école précédente où il avait enseigné était une école privée pourvue de sa propre machine de luxe pour faire toutes sortes de cafés plus surprenant les uns que les autres. Divergent Institute n'avait sans doute pas les moyens de se permettre ce genre de chose. Dommage...

La demoiselle remarqua finalement la présence de Jude et sursauta, évitant de justesse de renverser son gobelet. Un petit hennissement sortit d'entre ses lèvres. L'homme arqua un sourcil. Etait-elle une sorte de cheval ou quelque chose dans le genre ?
Elle s'excusa. Il esquissa un petit sourire en coin, l'air de dire "ce n'est rien". Il est vrai qu'il était arrivé très discrètement dans la pièce. Jude n'était pas du genre éléphant ou buffle. Son animal était un prédateur silencieux et discret, chose qui lui allait plutôt bien. Plus jeune on l'avait une fois qualifié de ninja. Il avait l'art d’apparaître sans que l'on ne s'y attende.
Au moment où il s’apprêtait à poser son chapeau et ses lunettes de soleil qu'il tenait en main sur la table, il remarqua le sac de la femme. Elle avait sans doute préparé pas mal de chose pour son premier cours cette année. Qu'avait amener Jude ? Ah oui! Rien... Il avait décidé de commencer l'année en évaluant plus ou moins le niveau de ses élèves. Il n'avait pas vraiment besoin de matériel pour ça si ce n'est celui des élèves eux-mêmes. Il aurait put s'encombrer de pas mal de livres mais il avait décidé d'agir différemment. Les livres seraient pour un peu plus tard.

La demoiselle se présenta. Elle se nommait donc Heidy et était prof d'Histoire à Divergent. Elle lui tendit la main, sans doute pour la serrer. Jude n'avait pas franchement l'habitude de ça. Généralement les gens se contentaient de juste parler. Les poignées de mains étaient plutôt réservée aux entretiens. Il esquissa un petit sourire et après avoir fixé la main durant deux secondes il finit par la serrer. Il n'allait pas la laisser dans le vent dès leur première rencontre.

- Jude Blackoak, prof de littérature. Je suis également nouveau ici. Vous avez enseigné où avant ?

Il retira sa main. Il n'y avait personne d'autre qu'eux dans la pièce. A croire que les autres profs étaient tous des lève-tard, trop occupés à parler entre eux dans la salle à côté ou peut-être entrain d'attendre déjà leurs élèves dans leur salle de cours.

CODAGE DE © MRS HYDE.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's so fluffy I'm gonna die [pv Jude S. Blackoak]    

Revenir en haut Aller en bas
 

It's so fluffy I'm gonna die [pv Jude S. Blackoak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Babe I'm gonna leave you ~song fic~ ^
» i'm gonna break my "rusty cage"! (lisser une pipe rustiquée ou sablée)
» Haters gonna hate
» "It’s gonna be legen... wait for it... dary ! Legendary! "
» Ore, Twin tails ni Narimasu (Gonna be the Twin-Tails!!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: {DIVERGENT INSTITUTE} :: Institut :: Salle des professeurs-