Partagez | 
 

  ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elena K. Farmer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Dim 16 Fév - 14:51















 ❝ Sea, Sex & Sun ❞

« Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.  »





Lumière! Aujourd'hui, il faisait un temps particulier, le temps pour un dimanche qui s'annonçait vraiment parfait. A travers les carreaux de mon appartement, j'arrivais à sentir la chaleur transmise par le soleil mais aussi le vent qui soufflait à l'extérieur. J'avais besoin de sortir, de me défouler. Si il y a bien quelque chose que j'avais appris pendant mes années à l'académie, c'est que pour me contrôler, il me fallait gérer mes émotions. Aujourd'hui, j'avais simplement envie de laisser derrière moi les artifices, les paillettes et tout ce que j'ai eu tant de mal à construire. J'avais envie de me retrouver telle que j'étais avant de rencontrer autant de monde qui te juge pour ce qu'ils voient. C'est si facile de se créer un personnage, de devenir qui tu veux quand on te permet de recommencer à zéro. Mais aujourd'hui était un jour différent. Contrairement à d'habitude, je sortis sans une once de maquillage sur les yeux, uniquement vêtue d'un gros pull et d'un jean. Bien sur, j’espérais ne croiser personne. Qu'on découvre cette partie de moi me gênerait, je me sentirais peut être plus vulnérable.  

***

Une fois dehors, je sentie le vent dans mes cheveux mal coiffés, ça faisait un bien fou de se sentir libre comme ça. Je me suis mise à marcher, puis à courir emporter par les morceaux de Pink Floyd qui hurlaient dans mes oreilles. Je ne savais pas où j'allais et je m'en foutais éperdument. J'avais juste besoin de respirer et d'être seule avec moi même. C'est comme ça que je finis au bord de l'eau, sur la plage. Le vent est roi ici. La mer est déchaînée et le sable ne peut pas rester tranquille. Mais il n'y avait personne à l'horizon, j'étais seule au monde avec la mer à mes pieds. On se croirait presque dans un film.  




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Burgess
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 15/02/2014

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Dim 16 Fév - 16:25

Black Bird by Across The Universe Soundtrack on Grooveshark



En se levant, ce matin, Charlie sentie son crâne imploser. Son reflet, devant le miroir, laissait largement penser que sa soirée de la veille l’avait somme toute massacré. Mais il se souvenait encore de la manière dont il avait fini par danser sur une table en entrainant une fille qu’il avait abordée plus tôt dans la soirée. En rentrant, elle avait insisté pour venir chez lui. Il avait refusé en lui riant au nez. En se rappelant de ce détail, Charlie songea qu’elle avait dû être vexée. Il demanderait à Vincent de s’excuser pour lui. Il ne se souvenait ni de son prénom ni de comment ils avaient engagé une conversation. Qu’importe.

Charlie se frotta le visage et ferma ses rideaux. La lumière du jour lui foudroyait l’arrière du crâne. Toutefois, il savait que s’il restait à la chambre, il aurait des envies de suicide. Il fallait qu’il sorte. Quelque chose qui lui ferait respirer du frais, du bon. Du soleil, de l’air revigorant, le calme… Il prit une douche froide, se prépara et prit ses affaires. Il avait déjà une vague idée de l’endroit où il voulait trainer. En descendant, il soupira en s’insultant lui-même. Il se souvint que ivre de musique et d’alcool, il s’était accroché au trottoir en se garant sur le parking de l’institut. L’égratignure était visible mais pas bien grosse. Il repeindrait lui-même quand il trouvera ce temps-là. Elle démarrait encore. Toujours en ronflant comme un vieil appareil mais démarrait tout de même.

Le jeune homme stationna dans un coin perdu, au bord d’une falaise. Avant de sortir, il se permit d’écouter le silence quelques minutes dans la voiture. Ses neurones semblaient fondre de bien-être. Il récupéra ses affaires et sortit. Les mains dans les poches, il longeait doucement la plage déserte. Le vent lui sifflait agréablement aux oreilles et la brise d’hiver s’insinuait dans ses vêtements. Il frissonnait et serra fort sa veste. Malgré le froid mordant, il souriait de voir le paysage. Quand Charlie songea à la plage, il avait pensé à ramener son crayon et son cahier de dessin. Et n’avait-il eu pas tort. Il rencontra, sur son chemin, l’apparition d’une silhouette de jeune femme qui prenait l’air, au bord de l’eau. L’image lui semblait poétique. Il s’approcha à distance raisonnable, enleva ses chaussure, sortit son cahier et son crayon. Puis se mit à gratter le papier. Son mal de crâne semblait apaisé, même si le soleil s’attaquait encore à ses yeux. Cependant, il souriait et s’apaisa de grands coups de crayons sur le papier.

La fille avait les cheveux au vent. Son gros pull et son jean lui semblait joliment simpliste. Le plaisir simple d’une fille simple, pensait-il. Il ne semblait pas la reconnaitre et la connaitre. Cependant, dans le dessin, il voyait le monde tel qu’il le voulait. Beau, merveilleux. Paradisiaque. Bienheureux.

Revenir en haut Aller en bas
Elena K. Farmer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Dim 16 Fév - 17:07



















Seule sur la plage, dans le vent, me laissant porter par la musique, je vivais très certainement l'un de ces moments rares qu'on savoure d'une manière inexpliquée et qu'on essaye de faire durer une éternité. Il faisait froid mais ça ne changeait rien à mon bonheur. Je me déchaussa afin que mes orteils plongent dans le sable. Plusieurs fois, je me risque à atteindre la rive, les vagues terminaient leur route par moment jusqu'à mes chevilles. A ce moment précis, je sentais presque que j'étais capable de voler. Je riais toute seule, mes bras à l'horizontale, me mettant même parfois à fredonner la chanson qui passait en boucle dans mes oreilles.

Mon bonheur s'arrêta net quand je fis un demi-tour et que je vis une personne derrière moi. Le soleil tapait dans mes yeux et il m'était vraiment difficile de reconnaître qui que ce soit. La honte m'envahit soudainement, et des milliard de questions se succédaient dans mon esprit. Mais depuis combien de temps est-il là? Pourquoi est-ce qu'il me regarde? Mon dieu, m'a-t-il entendu chanter? Je m'approcha timidement de lui, la main devant les yeux pour essayer de mieux discerner sa silhouette.

- Je peux savoir ce que tu regardes?

Arrivée à un mètre de lui, je réussie enfin très clairement à distinguer ses traits. Je ne le connaissais pas pourtant son visage me paru familier. Nous nous sommes surement déjà croisés... A l'école peut être? Me connaissant, j'ai du surement lui passer à coté sans jamais lui avoir accordé la moindre attention, cela ne m'étonnerait pas le moins du monde. Après avoir fait l'analyse complète de son visage, mes yeux retomba sur le cahier qu'il tenait entre les mains. Il dessinait... Cela m'intriguait. Je ne savais pas réellement comment réagir. Pouvais-je m'énerver après lui car il m'espionnait? Non. Je préférais rattraper le coup. Enfin, essayer de sauver le peu de fierté qu'il me restait.

- Hum.. Ce que tu as vu c'est pas.. hum. Tu n'as rien vu, d'accord?




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Burgess
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 15/02/2014

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Dim 16 Fév - 17:29


Il releva les yeux pour récupérer un trait des vagues qui roulaient. L’écume qui se déposait sur la rive. Un fil au vent, ses cheveux. La Fille de la Plage.  Il s’était laissé aller à une impudeur dot il ne prit pas tout de suite conscience. Et ce n’est que lorsque la Fille se retourna vers lui qu’il hésita à poser de nouveau la mine sur son cahier. A la voir, interdite et perplexe, il songea enfin qu’il avait peut-être gaffé, pour cette fois. Peut-être qu’elle était timide ou simplement susceptible. D’habitude, les gens avaient des réactions relativement positives lorsqu’il se mettait à les dessiner. Elle, au contraire, s’avança vers lui, déterminée, peut-être, à lui retourner la volet de sa vie. Il hésita à fermer son cahier de dessin. Elle l’agressa d’une question qui le laissa muet. Il aurait voulu s’excuser et se lever. Retourner à sa petite balade mais de sa bouche ne sortit qu’un balbutiement incertain. Il rougit et avait chaud. Il ne savait pas s’il devait avoir peur ou se sentir gêné. Un peu des deux.

Elle baissa les yeux sur son cahier. Il en fut soulagé. Elle sembla réprimer comme une sorte de culpabilité sur laquelle Charlie reposerait tout son soulagement. Il se calma et esquissa un geste pour fermer son cahier de dessin. En se levant, il baissa les yeux pour ne pas avoir à affronter son regard accusateur et trouver le courage, au fond de ses entrailles, de s’excuser.

« J-je suis désolé. Je ne voulais pas te déranger. Je… Mon gars, cherche une excuse avant qu’elle ne t’envoie de nouveau chier.
Charlie eut certainement peur de dire la vérité. De dire que comme ça, la silhouette découpée par l’horizon de la mer, illuminée du soleil blanc et matinal, libre, heureuse, il l’avait trouvait jolie. Ca lui semblait des choses à ne pas dire à une inconnue. Des choses qui ne se disent que pour jouer les lovers à la con. Il n’était pas comme ça et craignait de passer pour un gros lourd.
J’avais peur de t’emmerder en te demandant la permission. Alors... Euh… Tu… Tu veux que je te file le dessin… ? »

Il ne comprit pas tout de suite sa réaction lorsqu’elle lui demanda de ne pas en parler. Qu’il n’avait rien vu. Mais il pensait qu’il était légitime de la laisser récupérer le dessin. Pas de preuve. Peut-être que tu as tué des gens. Que tu es recherché par l’Interpole ou la CIA. Mais je m’en fous parce que j’avais besoin de te dessiner pour me sentir heureux. T’as peut-être un problème avec ça ?
Charlie lui sourit pour faire bonne figure et se débarrassa des grains de sables sur son jean et sa chemise.

Revenir en haut Aller en bas
Elena K. Farmer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Dim 16 Fév - 18:00



















Il n'avait pas vraiment l'air méchant. J'ai même du l'effrayer un petit peu. Je regretta presque immédiatement d'avoir eu cet air menaçant, l'habitude surement. Je fixais son cahier de dessin, ma curiosité avait reprit le dessus. Les yeux plissés par le soleil et la main toujours plantée devant mon visage, je l'écoutais avec attention. Je me détendis devant son pardon, en y réfléchissant, je l'aurais surement envoyé voir ailleurs s'il était venu me demander s'il avait le droit de me dessiner. La question ne se pose même pas.

- Oui... J'aimerais bien le voir.

Mon ton s'était apaisé. M'énerver n'aurait surement pas servit à grand chose dans ces cas là. J'étais venue ici pour me détendre et c'est bien ce que je compte faire, mon coté vieille fille impulsive et susceptible va rester dans son coin aujourd'hui. Je m'agenouilla sur le sol sans attendre sa réponse et ouvrit le cahier de dessin. Je ne découvris pas tout de suite celui qui me concernait mais restait parfois quelques secondes sur le même. La sensibilité qui émanait de ses dessins m'intriguait. Je me demandais d'où il venait et qu'est ce qu'il faisait ici mais lui demander tout ça serait surement mal venu. Quand j’atterris enfin sur celui qu'il faisait encore quelques secondes auparavant, un sourire apparu sur mes lèvres. Je ne m'attendais pas à ça. Il avait en quelques coups de crayons réussi à reproduire l'atmosphère de ce lieu que j'aimais tant sur une feuille de papier. Sans même relever la tête dans sa direction, je lui dis :

- C'est magnifique. J'aimerais bien le garder.  

Je devais surement sembler intrusive et autoritaire mais je ne m'en rendais pas vraiment compte. La douceur de ma propre voix me surpris. Ce type que je n'avais jamais rencontré avait beau être timide et nonchalant, il fallait que je mette un mot sur ce qui me forçait à continuer à discuter avec lui. D'ordinaire, j'aurais été surement vexée, je serais partie en grondant et en le foudroyant du regard. Mais là, ce n'était pas le cas, pourquoi?



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Burgess
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 15/02/2014

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Dim 16 Fév - 19:41


Sa réaction le laissa par terre. Charlie ne s’attendait pas à ce qu’elle pût s’intéresser à ses dessins. Elle avait eu de grands yeux paniqués, plein de rage. Alors… S’intéresser à ses dessins ? Peuh ! Pourtant, elle s’installa en face de lui, sans le moindre embarra. Si Charlie était ignorant des politesses dues à celui qu’il rencontre pour la première fois – pourtant, son visage lui était déjà apparu quelque part, il en était certain – il préférait que ses interlocuteurs ne s’embarrassent pas de manières. Plus à l’aise lorsqu’il n’avait pas à rendre la pareille. Il se réinstalla sur le sable et lui tendit son cahier, lui offrant son sourire comme un grand « bienvenue dans ma vie ». Elle avait l’air un peu brusque mais une sincérité touchante se dégageait d’elle. Sa sensibilité était contagieuse. Charlie songeait qu’il pourrait réparer son erreur d’impudence.

Chaque fois qu’elle tournait la page, Charlie grimaçait. Il voyait les erreurs, les traits imparfaits, ceux qui manquaient à la proportion et ceux qu’il aurait mieux fait de ne pas tirer. Chaque fois qu’elle tournait la page, Charlie aurait aimé lui dire de ne pas faire attention aux défauts. Aurait aimé s’autocritiquer, lui faire dire que ses dessins ne sont pas si joli que ça. Regarde. Son œil par en couille. Et là, le bec est carrément à l’opposé d’où il devrait être. Mais il se tut. Car elle avait l’air d’apprécier. Et qu’il est sacré de laisser quelqu’un apprécier la beauté de quelque chose qui l’émeut. Quand bien même Charlie n’aurait pu être du même avis. Il se soulagea en jugeant que si elle s’attardait ainsi sur ses dessins, c’était qu’il n’était si mauvais que cela. Et pendant qu’elle se jetait toute entière dans ses dessins, le jeune homme profitait pour capter les traits de la Fille. Elle avait un visage rieur et heureux. Un sourire immense et solaire. Ses cheveux tombaient en cascade de jais sur ses yeux et Charlie se disait bien qu’une beauté pareille, il l’avait très certainement déjà croisé. Quelle horreur de ne pas se souvenir. Peut-être en soirée. Sûrement en soirée. Mais il eut peur de lui en parler. Et qu’elle ne se rappelle de lui comme du gars bourré sans limite et con comme un pied. A juger de l’intelligence d’un pied…

Elle commenta son dessin. Son cœur fit un immense bond dans sa poitrine et ses joues s’empourprèrent. Il se mit à rire bêtement et se gratta la tête.

« Tu trouves ? Aha… Merci. »

Lorsque l’on complimentait ses dessins, ce n’était pas que la personne qu'ils touchaient. Ni même son talent à dessiner. Non. Il avait l’impression qu’on complimentait son âme. Comme s’il ne les méritait pas, ces jolis compliments. Charlie, tu es idiot. Prends-les. Arrête de repousser. D’humeur généreuse, il hocha la tête.

« Si tu veux, oui. Gardes-le. Après tout, droit d’image oblige, sourit-il. »

Pouvoir parler le calmait de ses angoisses sociales. Il s’appuya sur le sable et s’ébouriffa les cheveux qu’il sentait couvert de sable. Encore un peu timide, incertain de pouvoir se montrer familier.

« Je… Ahem. Je peux te demander comment tu t’appelles ou tu dois vraiment garder ton identité secrète ? »

Charlie regretta presque immédiatement sa plaisanterie. Elle allait l’envoyer bouler. Ah, ça ! Mon gars, tu l’auras bien mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Elena K. Farmer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Dim 16 Fév - 20:26



















Son air gêné me faisait rire, ça faisait longtemps que je n'avais pas vu quelqu'un qui prenait autant de pincettes avec moi de peur de dire des bêtises à chaque nouvelles phrases. Je pense d'ailleurs que ses dessins en disaient long sur lui, mais les inspecter une nouvelle fois aurait surement été bizarre. J'avais en face de moi un artiste, quelqu'un qui paraissait un peu déconnecté de la réalité. En tout cas, c'est le sentiment que j'avais en le regardant. Contrairement à moi, il n'avait pas vraiment l'air de faire vraiment attention à ce que l'on pense de lui. Sa tignasse brune n'était pas vraiment maîtrisée, ses vêtements semblaient être piochés au hasard ce matin même, il n'avait pas une beauté clairement évocatrice mais il dégageait quelque chose que même moi, je suis incapable de décrire. Un air mystérieux qui attire.

- Non, je crois que je vais garder mon identité secrète.  

Je sentie que mon sérieux le déstabilisa une nouvelle fois mais ça me faisait beaucoup rire. Je savais que tout comme moi, il avait une vague impression de déjà vu. J'y réfléchis encore et encore sans pouvoir mettre un nom sur son visage. Le silence qui s'était instauré depuis ma dernière remarque du le mettre mal à l'aise puisqu'il ne semblait pas savoir quoi me répondre alors je me ravisa en riant pour le détendre un peu. Si je voulais également savoir qui il était, je devais coopérer.

- Je m'appelle Elena Farmer. Mais j'ai vraiment l'impression de t'avoir déjà vu quelque part...   

Voir d'autres visages que sa bande d'amis faisait vraiment du bien. J'ai toujours été entourée des mêmes personnes et avec Crystal comme amie, il est vrai que j'ai du prendre l'habitude de mépriser certains élèves. Mais je pense qu'elle aussi commence un peu à prendre certains de mes traits de caractères, c'est vrai, parfois elle est de bonne humeur!  



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Burgess
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 15/02/2014

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Lun 17 Fév - 1:06


Il resta planté immobile quelques secondes. Il fronça des sourcils et chercha dans son regard quelque chose qui tienne de la plaisanterie ou de l’ironie. Il récupéra doucement son cahier et étira un demi-sourire, ne sachant pas s’il devait rire ou se sentir mal. Quand elle déclina son identité – enfin pouvait-il mettre un nom sur son sourire – il sourit et rit à son tour. Oui, brusque mais pas méchante. Alors Charlie se laissa aller à un rire un peu plus franc. Un peu moins pincé. Elena Fermer… Oh, elle pouvait bien s’appeler comme elle voulait, le jeune homme l’avait définitivement baptisé. Elena Farmer, la fille de la plage. Celle qui danse, qui virevolte et qui rit. Comme une nymphe. L’océanide. Amphitrite. Poséidon. Son mari. Etait-elle mariée ? Avait-elle un copain ? Quel âge avait-elle, au fait ? Elle avait l’air jeune. Plus jeune que lui. C’était certain. Pourtant, Charlie savait qu’il faisait bien jeune. Il se rendit compte qu’il divaguait.

« Ouais… J’ai l’impression, aussi… Tu connais peut-être un Vincent ou… Leo ? Mmh. Ils organisent des soirées. Je sais pas… »

Cette impression de familiarité était horripilante. Et frustrante. Il craignait quelque chose comme une déception. Il ne songea pas une seconde qu’elle fasse partie de l’institut. Il laissa son poids s’appuyer sur ses bras et pencha la tête sur le côté. La scruta avec plus de soin.

« Charlie. Charlie Burgess. Il sourit. On s’est peut-être rencontré dans un rêve, qui sait ? »

Il plaisantait à moitié. Il pensait avec une sincérité touchante que les gens voyageaient dans leur rêve. Et que les gens rencontrés dans les rêves n’étaient que d’autres personne du monde entier que l’on pouvait rencontrer et que la force de l’âme permettait de communiquer sans barrière de langage. Et rarement, lorsqu’un visage devenait trop familier, c’était celui rencontré dans ses songes. Théorie fantasmagorique qu’il ne partageait que sur le ton de l’humour. Faudrait pas passer pour un taré, non plus.

Soudain, Charlie se redressa. Elle était vraiment jolie. Elle devait se faire draguer tous les jours. Ce qu’il venait de sortir, ce n’était pas fin. Ce qu’elle en pensera… Puis il se rappela que les regrets ne mènent nulle part. Avait-il le droit d’être lui-même sans passer pour un gros lourd. Eh ! Nous sommes comme nous sommes. Toutefois embarrassé, il gardait comme un pincement à l’estomac. Changer de sujet. Vite.

« Et sinon… Tu viens souvent te promener sur la plage , hasarda-t-il maladroitement ? »

Avec ça, il avait la palme d’or des banalités à en crever.

Revenir en haut Aller en bas
Elena K. Farmer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Lun 17 Fév - 9:40



















- Vincent? Léo?... Je ne sais pas. Ça ne me dit rien du tout...  

Il avait raison, peut-être s'était-on déjà vus en soirée... Mais si c'était le cas, il y avait vraiment peu de chances qu'il me reconnaisse. La Elena que je suis une fois la nuit tombée est généralement un peu trop maquillée et beaucoup plus provocante que je ne le suis en ce moment; avec mon gros pull et mon jean délavé et déchiré. Et je crois que vu mon état à chaque fois que je sors, je préférerais qu'il ne se souvienne pas de moi comme ça. Avec Crystal, nous avons l'habitude de se faire des paris et généralement la fin de soirée n'est pas jolie à voir. Je décide donc d'écarter cette possibilité en me concentrant plutôt sur l'institut. Mais s'il en faisait parti, tout comme moi, cela signifiait qu'il se transformait lui aussi. C'est une question la plupart du temps très délicate à aborder avec des personnes que l'on vient tout juste de rencontrer. Imaginez sa tête si ce n'est pas du tout le cas! Je m'engagerais dans une explication improbable en essayant de changer de sujet en vain. Je me laissa quand même emmener par mon imagination, et si c'était le cas, qu'est ce qu'il pouvait bien devenir.. Une petite souris? Un hamster? Un canard? Je partais trop loin! Il fallait que je me mette un point final à mes rêveries sinon mon visage risquerait de me trahir et il pourrait croire que je me moque de lui!

- Oui c'est la seule explication, dans un rêve! Ou peut-être était-ce un cauchemar, je ne me souviens plus...   

Le taquiner était en train de devenir l'un de mes passe-temps préféré! Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi ni même comment c'était possible de ressentir ce genre de chose envers un inconnu mais j'avais confiance en lui. Moi, Elena Kate Farmer qui n'accorde d'ordinaire jamais ma confiance à personne de peur de me sentir vulnérable après, j'avais l'impression de pouvoir être moi même avec lui. Charlie Burgess, dit-il. Je n'avais jamais entendu son nom nul part. Cela ne nous avait donc pas plus avancé. Mais après tout, au diable qui il est et ce qu'il fait dans la vie, il aurait pu commettre un meurtre la veille et faire parti d'un gang de mafieux. Je m'en fichais.

- Ici? Oh.. Je viens assez souvent oui. Quand j'ai envie de sortir, de courir, et de faire des trucs comme ce que tu n'aurais jamais du voir! Et toi, ça t'arrives souvent d'aller dessiner des inconnues à leur insu?   

Je levais un sourcil en le mettant au défi de répondre. J'adoptais un petit air joueur en souriant. Mes doigts faisaient des aller-retours dans le sable fin. Avec le vent, mes cheveux devaient être pleins de grains, mais mon apparence ne me préoccupait peu. Je les secoua grossièrement pour enlever une majeure partie puis replongea mes mains dans le sable.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Burgess
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 15/02/2014

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Jeu 20 Fév - 16:03

Il rit. Avait-il au moins saisie le cynisme et le gentil sarcasme d’Elena. Comme elle ne semblait pas convaincue, comme Leo et Vincent étaient des noms à peu près communs, Charlie se contenta d’acquiescer et de sourire.

« Comme t’es méchante avec moi !  Arrête, j’suis le gars le plus adorable du patelin. »

A moitié certain de ce qu’il affirmait – il ne comptait pas ces fois-là où, par provocation, il faillit terminer une nuit ou plusieurs au poste de police – il souriait. Un cauchemar…

Elle avait l’air d’être une habituée du quartier. Charlie passait souvent par là. Pour l’atmosphère. L’air saturé de sel. Le parfum iodé de la mer. Le chant des vagues. Et plus loin, bien plus loin, caché entre les falaises, les rochers et le panorama, se dissimulait un phare abandonné auquel, pour y accéder, il fallait traverser un chemin de pierre. Par les temps venteux ou pluvieux, assaillit par des vagues monstrueuse, le passage devenait impossible et dangereux. La mer emportait alors tout imprudent qui osait s'aventurer sur le phare. Mais lorsque le soleil brillait – Charlie prévoyait d’y passer quelques minutes avec un petit sandwich, lorsque le soleil serait à son zénith – le paysage laissait toujours une impression de puissance, de grandeur. Et à la fois lui rappelait combien il était petit. L’homme face à la Grande Nature. Il songeait qu’il aurait pu devenir un quelconque Lamartine anonyme et gonflait son ego au point qu’il se voyait pousser des ailes.

Elle le défia du regard. Il sourit de satisfaction, d’un air de vainqueur.

« Ehe. Je vois tout, j’entends tout. Ne cherche pas. Il haussa des épaules quand elle demanda si il dessinait souvent les gens. Tout le temps. Quand ils ne veulent pas me foutre un flingue sur la tempe ou qu’ils ne m’agressent pas parce que, bordel de merde, j’ai osé leur volé leur image. Y’a des cons partout. »

Il lui lança un clin d’œil. Absolument innocent.

Charlie avait l’habitude de faire connaissance avec les gens qu’il dessinait. Ca ouvrait les contacts, ça permettait de faire des rencontres forts charmantes. D’autant que la fille n’était pas un thon. Etait même plutôt bien faite de sa personne. Il ne se lassait décidément plus de son sourire et ne s’aperçut pas tout de suite qu’il la dévisageait du regard. Il redressa d’un coup la tête, comme surpris de sa propre indélicatesse. Bon. Il ne lui matait pas les loches. Elle n’allait pas lui retourner une tarte parce qu’il admirait ses grands yeux noirs comme deux billes ou son immense sourire où s'alignait une dentition blanche et droite. Elle avait les lèvres fines et délicates. Comme un chat.

Il regarda autour de lui et haussa un sourcil, des yeux la provoqua à son tour.

« Et bien moi, je viens souvent ici mais je traîne à pleins d’autres endroits sympas, aussi. J’connais un bar pas loin et le patron m’a à la bonne. Je te paye le verre ? Pour m’excuser d’avoir volé ton image, plaisanta-t-il gentiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Elena K. Farmer
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 10/02/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Moi je connais du monde !:
Des petits plus sur moi !:

MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   Ven 21 Fév - 18:47



















- Du patelin? En même temps je doute que tu ais beaucoup de concurrence ici...   

Je regardais autour de moi, il n'y avait pas un chat. L'hiver, la plage était toujours drôlement vide. Et le vent n'encourageait pas les passants à venir faire un tour. Il n'y avait que nous deux, grands fou furieux que nous sommes, pour avoir le courage de défier le vent, le sable volant, les vagues menaçantes. Mais cette atmosphère était tellement particulière que finalement, elle devenait agréable.
Charlie ne semblait pas désagréable, il n'était pas susceptible non plus. J'avais l'impression d'avoir des tonnes de points communs avec lui alors je ne le connaissais pas il y a à peine une heure. C'était étrange comme sensation. Il me faisait rire, il ne faisait pas attention à la façon dont j'étais habillée non plus. Il était simple. Mais depuis quand est-ce que je n'ai pas parlé à quelqu'un d'aussi simple? J'ai l'impression que la dernière fois, c'était il y a une éternité. C'est ça de vivre dans un monde où la première impression est la seule qui compte, et quand tu n'es pas au top, tu n'as aucun intérêt.

- Ta vie m'a l'air tout à fait fascinante...  

J'osais l'imaginer le temps d'un instant luttant pour pouvoir dessiner, proclamant le droit à la créativité et se faire courser par tout un tas de modèles revendiquant le droit à l'image. Ça ferait vraiment un très bon scénario! Il faudrait que je pense à changer d'objectifs pour mon avenir.
En levant la tête, je m’aperçus que des nuages plus foncés commençaient à faire leur apparition. D'ici peu, la pluie allait nous tomber dessus. C'est à ce moment précis que Charlie me demanda si aller dans un bar ne me disait pas. Il avait raison, il fallait vraiment s'en aller de toute façon. Continuer de passer cette journée avec lui ne me déplaisait pas et découvrir les endroits qu'il trouve "sympas" encore moins. Foutue curiosité quand tu nous tiens.

- Un bar? Oui! Bien sur! De toute façon les éclairs ne vont pas tarder à montrer leur nez...    

Je pris l'une de ses mains pour m'aider à me relever et essuya tout le sable qui était resté collé à mon jean. Je remis mes baskets et me dirigea vers la sortie avec Charlie sur les talons.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ La mer, qu'on voit danser... // Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mer, Qu’on voit danser le long des golfes clair (trenet)
» [RESOLU] Mon HTC HD2 ne voit plus ma SD
» Les Seconds Couteaux, ces acteurs dont on ne sait pas toujours le nom
» [Vidéo] Charlie la Licorne du Chaos
» DANSER C’EST RESPECTER LA MUSIQUE ET LE RYTHME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: {LIEUX DIVERS} :: La Plage & La Mer-